VIDEO. Les anglicismes pullulent dans la langue française

FRANCE 2

Malgré la loi Toubon sur la défense et l'usage du français votée il y a vingt ans, les termes anglais restent très utilisés, aussi bien dans les entreprises que dans les publicités françaises.

Les anglicismes sont désormais monnaie courante. Pour preuve, l'expérience menée par une équipe de France 2 qui s'est amusée à compter les mots anglais lors d'une réunion dans une agence de publicité digitale. Le résultat pourrait en étonner plus d'un : dix-huit mots en deux minutes trente.
Pourtant, depuis vingt ans, la loi Toubon sur la défense et l'usage du français impose la langue de Molière dans les documents, contrats, consignes. Pas si facile à appliquer. "Si on ne fait pas attention, on en vient à ne parler qu'anglais ou franglais, et on se demande comment on faisait avant", affirme Arnaud Santerre, un directeur de la clientèle, au micro de France 2.

Les ruses des publicitaires

L'anglais, référence chic de marketing choc. Aussi bien en vitrine qu'en entreprise, la France s'anglicise. Les slogans sont en anglais, même pour les marques 100 % françaises. Et pour respecter la loi Toubon, les publicitaires rusent et inscrivent en tout petit la traduction française. "Au-delà de son efficacité fonctionnelle, mondiale, l'anglais apporte à la marque qui l'emploie une dimension, une stature, une présence", assure le co-président de l'agence de publicité Péo Léo Philippe Delecroix.
La loi Toubon a toutefois eu des essais. General Electric a notamment été condamnée pour des procédures non traduites en anglais.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne