Elections

Que faut-il retenir des élections en France en 2017 ?

En France, l'année 2017 a été ponctuée par plusieurs grandes élections nationales. Lors de l'élection présidentielle, les 23 avril et 7 mai, quelque 47 millions de Français étaient appelés à se rendre dans leur bureau de vote, en métropole, en outre-mer et à l'étranger, pour désigner un nouveau président de la République. Souffrant d'une très forte impopularité dans les sondages, et contesté jusqu'au sein de sa famille politique, le socialiste François Hollande avait annoncé en décembre 2016 sa décision de ne pas briguer un second mandat à l'issue de son quinquennat.

Parmi les onze prétendants à sa succession, c'est Emmanuel Macron, 39 ans, incarnant une ligne centrale et rassemblant autour de lui des soutiens venus de la gauche comme de la droite, qui a été désigné au second tour du scrutin, battant largement la candidate du Front national, Marine Le Pen. A l'issue du premier tour, les deux candidats s'étaient qualifiés en devançant le candidat de la droite, François Fillon, et celui de la gauche radicale, Jean-Luc Mélenchon.

Après avoir formé un gouvernement réunissant là encore des figures issues de la gauche, de la droite, du centre ou de la société civile, et nommé un Premier ministre venu des rangs des Républicains, Edouard Philippe, Emmanuel Macron avait pour mission de remporter largement les élections législatives de juin 2017 pour s'assurer une majorité absolue à l'Assemblée nationale. De fait, La République en marche a obtenu à l'issue du second tour 308 des 577 sièges de la chambre basse, infligeant au Parti socialiste et aux Républicains une nouvelle claque électorale. Le scrutin a également été marqué par l'élection de la présidente du Front national, Marine Le Pen, dans le Pas-de-Calais, et par le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, à Marseille.

En septembre, le parti d'Emmanuel Macron a en revanche marqué le pas lors des élections sénatoriales. Alors que la moitié des sièges de la Haute Assemblée étaient à renouveler, la droite, bien implantée parmi les grands électeurs (95% d'entre eux sont des élus municipaux), a conforté sa majorité, tandis que La République en marche, pour qui le mode de scrutin n'était guère favorable, a subi un revers. Le Parti socialiste, qui craignait une nouvelle déroute, s'en est finalement sorti mieux que prévu. Quant au Front national, il n'a obtenu aucun élu supplémentaire. A l'issue du vote, le président sortant du Sénat, le Républicain Gérard Larcher, a été réélu très largement au plateau.

Quand auront lieu les prochaines élections européennes ?

Outre des élections partielles pouvant survenir localement ça et là, aucun scrutin national n'est prévu en France avant les prochaines élections européennes. La date exacte du scrutin n'est pas encore connue, mais celles-ci devraient avoir lieu au printemps 2019.

Quelles élections auront lieu en 2020 ?

Ensuite, rien n'est arrêté : le gouvernement n'exclut pas de regrouper les élections municipales, les élections régionales et les élections départementales au même moment. En revanche, si le calendrier initial n'est pas bouleversé, l'année 2020 devrait être marquée par les élections municipales, qui ont lieu tous les six ans, et par le renouvellement de la moitié du Sénat, qui a lieu tous les trois ans.

Les conseils départementaux et régionaux, eux, seront renouvelés en 2021. Et en 2022, comme tous les cinq ans, les Français seront appelés à voter à l'élection présidentielle et aux élections législatives.

Comment et quand faut-il s'inscrire sur les listes électorales ?

"Chaque Français qui devient majeur est inscrit automatiquement sur les listes électorales, à condition d'avoir effectué les démarches de recensement citoyen au moment de ses 16 ans, indique le site Service-public.fr. La mairie informe par courrier le nouvel électeur de son inscription, sans qu'il n'ait de démarche à effectuer. Si toutefois l'inscription n'a pas pu avoir lieu (recensement tardif, déménagement après le recensement, ...), il est possible de régulariser la situation auprès de la mairie ou du tribunal d'instance."

En cas de déménagement, il convient de déclarer la nouvelle adresse auprès de la mairie du nouveau domicile, et ce avant le 31 décembre de l'année qui précède le scrutin auquel on souhaite participer. Par exemple, pour pouvoir voter en 2019, il faut avoir fait la démarche avant le 31 décembre 2018.
plus
Emmanuel Macron s\'exprime devant le 100e congrès des maires, à Paris, le 23 novembre 2017.

Les maires en colère contre la politique du gouvernement

Pascal Canfin, devant le palais de l\'Elysée, le 18 juin 2015.

Pascal Canfin a décliné l'offre de conduire la liste LREM aux européennes

Les requérants invoquaient principalement l\'article 9 de la Convention européenne des droits de l\'homme qui proclame le \"droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion\".

Communes : 49 % des maires ne veulent pas se représenter

Capture de la mairie de Flagy (Seine-et-Marne)

Communes : le quotidien compliqué des maires ruraux

Ségolène Royal s\'exprime à Paris, le 11 décembre 2017.

Prix des carburants : "L'art de gouverner c'est de se remettre en cause", estime Ségolène Royal

Les sénateurs dans l\'hémicycle du palais du Luxembourg, le 1er octobre 2011 à Paris.

Sénat : un élu de La République en marche veut abaisser l'âge pour être candidat de 24 à 18 ans

Stanislas Guerin, député LREM de Paris, en juillet 2017.

Les candidats aux municipales ralliés à la majorité présidentielle obligés de soutenir la liste LREM aux européennes ?

Le premier vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, le 26 juillet 2017 à Bruxelles.

Élections européennes : conservateurs et socialistes en ordre de bataille

Brésil, Dieu a voté !

VIDEO. Brésil, Dieu a voté !

Le candidat à la présidentielle brésilienne Jair Bolsonaro à Uberlandia, le 30 juillet 2018.

Jair Bolsonaro : une politique écologiste en question

Donald Trump lors d\'un meeting dans le Tennessee, le 4 novembre 2018.

États-Unis : comment Donald Trump va-t-il gouverner ?

Donald Trump lors d\'un meeting dans le Tennessee, le 4 novembre 2018.

États-Unis : quelle opposition à Donald Trump ?

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, lors d\'un meeting dans le Missouri, le 5 novembre 2018.

États-Unis : Donald Trump va-t-il garder sa majorité à la Chambre des représentants ?

Donald Trump lors d\'un meeting dans le Tennessee, le 4 novembre 2018.

États-Unis : pas de vague anti-Trump après les midterms

Donald Trump fait un discours à Cape Girardeau, dans le Missouri (Etats-Unis), le 5 novembre 2018.

États-Unis : Donald Trump va devoir cohabiter avec les démocrates

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, lors d\'un meeting dans le Missouri, le 5 novembre 2018.

Midterms : cohabitation forcée en vue pour Donald Trump

Des électrices démocrates réagissent aux résultats des élections de mi-mandat américaines, le 6 novembre 2018, à Washington. 

États-Unis : les démocrates pourront freiner Donald Trump

Ségolène Royal, invitée de franceinfo le 7 novembre 2018.

Européennes : "Je regarde", mais "je n'ai plus envie de prendre de coups", déclare Ségolène Royal

Des soutiens de Donald Trump lors de son discours à Georgia, le 4 novembre 2018.

Midterms 2018 : Donald Trump face aux urnes

Un homme vote par anticipation pour les \"midterms\" à Los Angeles (Etats-Unis), le 5 novembre 2018.

Expliquez-nous... Les "Midterms", les élections de mi-mandat, aux Etats-Unis

Citoyens américains votant le 5 juin 2018, à Los Angeles en Californie.

VIDEO. Elections américaines 2018 : dis franceinfo, c'est quoi les "midterms" ?

Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national, ex-Front national.

Armistice 14-18 : le périple mémoriel de Macron est une "opération de communication", affirme Chenu (RN)

Le député européen Yannick Jadot, tête de liste EELV aux élections européennes, invité le 12 octobre 2018 de franceinfo. 

VIDEO. Yannick Jadot : "On ne peut pas comparer la droite des années 1930 avec la situation européenne d'aujourd'hui"

Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et financières, invité de franceinfo le 5 novembre 2018. 

Européennes : "Que le PS ne soit pas capable d'avoir une liste avec son sigle serait une régression", juge Pierre Moscovici

Ségolène Royal, alors ministre de l\'Ecologie, du Développement durable et de l\'Energie, à l\'Elysée, le 12 avril 2017.

Elections européennes : Ségolène Royal estime qu'il serait "absurde" qu'elle prenne la tête de la liste PS

Emmanuel Macron, le 29 octobre 2018, à Paris. 

Élections européennes : le clip officiel suscite la polémique

Clip du gouvernement pour inciter à voter pour les élections européennes.

VIDEO. Elections européennes : pourquoi le clip du gouvernement est critiqué à gauche comme à droite

Laurent Saint-Martin, député LREM du Val-de-Marne, sur franceinfo le 2 novembre 2018.

Le clip du gouvernement sur les européennes "n'est pas une campagne de La République en marche", assure un député LREM

Clip du gouvernement pour inciter à voter pour les élections européennes.

Européennes : un clip du gouvernement fait polémique

Clip du gouvernement pour inciter à voter pour les élections européennes.

Vous en parlerez aujourd'hui. Le clip polémique du gouvernement pour inciter au vote lors des européennes

123456789102030405060708090100200300400419

Vous êtes à nouveau en ligne