Irma : dans l'oeil du cyclone, à bord des avions "chasseurs d'ouragan"

Pour mesurer la pression et la vitesse des vents à l'intérieur d'un ouragan, des pilotes de l'armée américaine traversent les tempêtes aux commandes d'avions équipés de capteurs.

Ils s'apprêtent à survoler Irma. Ces pilotes de l'armée américaine ont une mission : mesurer la puissance de l'ouragan. Turbulences violentes, vision brouillée par les nuages. Ces chasseurs d'ouragan risquent leur vie pour récolter des données précieuses.

"Est-ce un métier dangereux ? Comme beaucoup d'autres, mais si c'est fait correctement, ça ne l'est pas", répond sobrement le lieutenant-colonel Jim Hitterman.

Une sonde pour mesurer la vitesse des vents

Soudain, les voici dans l'oeil du cyclone. Autour d'eux, le chaos. Cette sonde est suspendue à l'intérieur des nuages afin de mesurer la vitesse des vents. C'est elle qui détermine la catégorie de l'ouragan. En revanche, il est difficile d'évaluer l'ampleur des dégâts.

"Ça ne prend absolument pas en compte tout ce qui est précipitations, mais aussi l'onde de crue, c'est à dire sur élévation du niveau de la mer. Tout ceci ce sont des dégâts qui peuvent être provoqués par des ouragans qui ne seront pas forcément très venteux et donc classés en catégorie 4 ou 5", explique Pierre Huat, météorologue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne