Affaire Grégory : Murielle Bolle mise en examen pour enlèvement suivi de mort

France 3

Témoin-clé dans la mort du petit Grégory, Murielle Bolle a été placée en détention provisoire dans la soirée de jeudi 29 juin.

Murielle Bolle a quitté le Cour d'appel de Dijon (Côte-d'Or), jeudi 29 juin, sans avoir pu convaincre la juge d'instruction de son innocence. Ce témoin-clé dans la mort du petit Grégory a par conséquent été mis en en examen pour enlèvement suivi de mort. Âgée de 15 ans à l'époque des faits, la jeune femme avait alors livré un témoignage accablant contre son beau-frère Bernard Laroche, l'accusant du rapt de Grégory Villemin.

Murielle Bolle victime de violences pour se rétracter ?

Mais quelques jours plus tard, après une soirée passée en famille, Murielle Bolle s'était rétractée. 32 ans après les faits, la justice s'interroge toujours sur ce revirement. "Nous avons des témoignages laissant penser que Murielle Bolle a pu faire l'objet de violences pour se rétracter", a affirmé hier le procureur général auprès de la Cour d'appel de Dijon, Jean-Marc Bosc. Soupçonnée d'être impliquée dans l'enlèvement du petit garçon, Murielle Bolle a passé sa première nuit en détention provisoire, à 48 ans. Mardi 4 juillet, une audience aura lieu devant la chambre de l'instruction pour statuer sur son maintien en détention.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne