Le jihadiste français Peter Cherif mis en examen pour "enlèvement et séquestration" de trois Français au Yémen en 2011

Peter Cherif, alias Abou Hamza, a été arrêté à Djibouti le 16 décembre 2018.
Peter Cherif, alias Abou Hamza, a été arrêté à Djibouti le 16 décembre 2018. (DR / FRANCE 3)

Peter Cherif, arrêté à Djibouti en décembre dernier, était déjà mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle". 

Il est soupçonné d'être impliqué dans la prise d'otages de trois humanitaires français enlevés en 2011 au Yémen : le jihadiste français Peter Cherif a été mis en examen le 22 février pour "enlèvement et séquestration, sans libération volontaire avant le septième jour, en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste", a appris mercredi 20 mars franceinfo de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Les trois Français enlevés en Afrique ont passé six mois, en 2011, en captivité aux mains des jihadistes d'Al-Qaida au Yémen. Ces chefs d'accusation s'ajoutent à la mise en examen du jihadiste pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" en décembre 2018. Il est depuis placé en détention provisoire.

La filière des Buttes-Chaumont

Connu sous le pseudonyme d’Abou Hamza, Peter Cherif a été arrêté le 16 décembre à Djibouti. Agé de 36 ans, il figurait parmi les jihadistes français les plus recherchés du monde. Cet ancien membre de la filière jihadistes des Buttes-Chaumont à la fin des années 1990 avait disparu au dernier jour de son procès à Paris en 2011. 

Peter Cherif est aussi un proche des frères Kouachi, auteurs de l'attentat de Charlie Hebdo. Le jihadiste français avait d'ailleurs reconnu avoir rencontré Cherif Kouachi au Yémen

Sa femme, Soulef Adjimi, a été mise en examen et incarcérée début janvier. Elle est poursuivie pour association de malfaiteurs terroristes criminelle et financement d'une entreprise terroriste.

Vous êtes à nouveau en ligne