François Fillon : l'affaire des emplois présumés fictifs continue de parasiter sa campagne

FRANCE 3

À 9 000 km de la métropole, François Fillon poursuit son déplacement à La Réunion coûte que coûte. Devant les caméras, il se dit confiant quant à sa possible mise en examen, mais difficile d'être audible sur les sujets de fond sur son programme. 

Durant les trois jours qu'il a passés sur l'île de La Réunion, François Fillon a tenté autant que possible de relancer sa campagne. "Mais partout où nous l'avons suivi, des incidents ont émaillé ses visites. C'était le cas ce matin [lundi 13 février], il devait déposer une gerbe de fleurs sur le mémorial de la France libre", explique Patricia Issa en direct sur place.

Remobiliser l'électorat de la droite et du centre

Des manifestants l'ont contraint à annuler et à revenir deux heures plus tard. "Vous l'aurez donc compris, ici comme en métropole, l'affaire des emplois présumés fictifs ne passe pas dans l'opinion, mais François Fillon ne s'en préoccupe pas. Ce qui lui importe, c'est de remobiliser l'électorat de la droite et du centre autour de son nom. Il nous a confié que de toute façon, l'élection se jouerait quinze jours avant le premier tour", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne