Affaire Théo : de nouvelles violences dans les banlieues

Cette vidéo n'est plus disponible

Dimanche 12 février au soir et dans la nuit qui a suivi, plusieurs évènements violents ont eu lieu en réaction à l'arrestation de Théo, le 2 février à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Les traces de violence de la veille sont bien visibles, ce lundi 13 février au matin à Argenteuil (Val-d'Oise). Ici, une camionnette incendiée. Plus loin, les vitres d'un Abribus ont volé en éclat. Il est 17h30, dimanche. Une cinquantaine de personnes se regroupent dans ce quartier. Selon des témoins, la situation vire rapidement à l'affrontement avec les policiers. "Ils ont voulu provoquer les policiers", estime une jeune fille. "On aurait pu organiser une manifestation pacifique", juge une dame.

Une contagion redoutée

Un bus a également été pris pour cible, caillassé à plusieurs reprises. Il n'y avait aucun passager à bord. Le chauffeur a lui été blessé à la tête après un jet de projectiles. Selon un policier, les jeunes venaient en découdre avec les forces de l'ordre. Ils répondaient à un message sans équivoque diffusé sur les réseaux sociaux. "Le message précisait qu'il fallait venir avec le visage dissimulé en raison des caméras et équipé", ajoute le fonctionnaire. Les autorités redoutent un effet de contagion.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne