Primaire de la droite

Le second tour de la primaire de la droite et du centre se tiendra le 27 novembre 2016. François Fillon, vainqueur du premier tour, avec plus de 44% des suffrages exprimés, affronte en position de favori Alain Juppé qui, pour sa part, a recueilli 26% des suffrages. Le vainqueur de ce scrutin sera désigné comme candidat de la droite à l'élection présidentielle de 2017. 

Le premier tour a été marqué par deux surprises : l’ampleur de la défaite de Nicolas Sarkozy, ancien chef de l’Etat, qui rassemble à peine plus de 20% des suffrages, et la quatrième place de Nathalie Kosciusko-Morizet qui devance Bruno Le Maire.

Plus de quatre millions de personnes se sont présentées le 20 novembre 2016 dans 10 229 bureaux de vote pour participer à ce scrutin qui était une première pour la droite française. Organisée par les Républicains, le parti politique présidé par Nicolas Sarkozy, la primaire était ouverte au centre (Modem) et au centre-droit (UDI). Sept candidat se sont présentés, parrainés, conformément au règlement, par au minimum 25 parlementaires, 250 élus répartis dans au moins 30 départements, et enfin au moins 2 500 adhérents à jour de cotisation réglées dans au moins 15 départements.

Parmi les candidats battus, plusieurs ont annoncé sans tarder leur ralliement à la candidature de l’un des deux participants du second tour. Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy se sont prononcés en faveur de François Fillon. Pour sa part, Nathalie Kosciusko-Morizet s’est ralliée à la candidature d’Alain Juppé.

plus
Gérard Larcher, dans son bureau, au Sénat, à Paris, le 24 juillet 2019.

Gérard Larcher se dit favorable à "une primaire ouverte" de la droite pour l'élection présidentielle de 2022

Un homme devant le logo du parti Les Républicains, le 8 juin 2016, à Saint-Andre-lez-Lille (Nord). 

Présidentielle de 2022 : chez les Républicains l'idée d'une primaire refait surface

Capture d\'écran extraite du documentaire \"Edouard, mon pote de droite - épisode 2 : primaire\", diffusé sur France 3.

VIDEO. Regardez le documentaire "Edouard, mon pote de droite", un an après la nomination d’Edouard Philippe à Matignon

Frédéric lefebvre, ancien secrétaire d\'Etat et membre fondateur du parti Agir. 

Frédéric Lefebvre : "Notre mouvement Agir regroupe des humanistes"

Maël de Calan, candidat à la présidence du parti Les Républicains, le 11 novembre 2017.

Les 4 Vérites : « la droite se referme » selon Maël de Calan, candidat à la présidence des Républicains

L\'ancien président Nicolas Sarkozy et son ancien Premier ministre, François Fillon, quittent le siège de l\'UMP après une réunion, le 2 décembre 2014, à Paris.

Fillon a donné 300 000 euros à Sarkozy, affirme Stefanini dans un livre

François Fillon, le 9 mars 2017, à Marseille.

Politique : François Fillon tourne la page

Une affiche de François Fillon pour la primaire à droite en vue de l\'élection présidentielle à Paris, le 20 avril 2017.

T'as vu l'info ? Les fantômes de la droite resurgissent !

L\'entrée du siège du parti Les Républicains, rue de Vaugirard, à Paris.

Les Républicains : vers la fin des primaires

De très nombreux jounalistes présents pour ne pas manquer \"la petite phrase\" d\'un personnage politique.

franceinfo junior. À quoi ressemble le travail d'un reporter politique ?

Alain Juppé, le 2 juin 2017 à Nancy (Lorraine). 

VIDEO. "Je n'allais pas aller à la castagne !" Alain Juppé raconte pourquoi il ne s’est pas substitué à François Fillon pour la présidentielle

"Trésor de guerre" de François Fillon : qui va garder le pactole ?

François Fillon et Alain Juppé le 25 janvier 2017 à Bordeaux (Gironde).

Présidentielle : Alain Juppé va s'afficher au côté de François Fillon à Paris

Au moins 82 Français sont candidats à l\'élection présidentielle, selon un décompte réalisé par franceinfo et publié le 2 septembre 2016.

ENQUÊTE FRANCEINFO. Présidentielle 2017 : découvrez les 82 candidats déjà déclarés

François Fillon, après sa victoire à la primaire de la droite, dans son QG, à Paris, le 27 novembre 2016.

Salarié, contribuable, chômeur... Si François Fillon devient président, voici ce que ça changera pour vous

François Fillon, à Paris le 13 mars 2017

A quoi ressemblerait la France de François Fillon ?

François Fillon, à son QG de campagne à Paris, le 13 mars 2017.

Trois mesures qui ont (un peu) changé dans le programme de François Fillon

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, lors d\'une conférence d epresse, le 6 mars 2017.

Alain Juppé renonce : "Il a l'impression d'avoir été mené en bateau", explique Nathalie Saint-Cricq

Des supporters de François Fillon, le 5 mars 2017, sur la place du Trocadéro, à Paris

François Fillon : le pari de la mobilisation réussi

Patrick Stefanini, directeur de campagne de François Fillon, lors d\'un meeting le 25 novembre 2016 à Paris.

Grandes manœuvres et petits coups bas... Patrick Stefanini, l'homme de l'ombre chargé de sauver la campagne de François Fillon

Michèle Alliot-Marie face au moteur de recherche

VIDEO. Michèle Alliot-Marie face au moteur de recherche

François Fillon termine son déplacement sur l\'île de la Réunion.

François Fillon : l'affaire des emplois présumés fictifs continue de parasiter sa campagne

François Fillon termine son déplacement sur l\'île de la Réunion.

Politique : l'appel de François Fillon aux Français musulmans

Penelope et François Fillon assistent à un grand meeting, le 29 janvier 2017, à Paris. 

Le rendez-vous du médiateur. Penelopegate : acharnement des journalistes ?

Le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne), Jean-François Copé, le 24 janvier 2017 à Paris.

VIDEO. Quand Copé ironise sur son "très mauvais score" à la primaire

Penelope et François Fillon, à Sablé-sur-Sarthe, le 10 décembre 2010.

Micro européen. Affaire Fillon : la presse européenne se pose des questions

François Baroin, le 29 janvier 2017, lors du meeting de François Fillon à la Villette, à Paris.

Le brief politique. Affaire Pénélope Fillon : un plan B, comme Baroin

François Fillon au salon des entrepreneurs à Paris, le 1er février 2017 

Affaire Fillon : l'unité du parti est compromise

Marc Joulaud, actuel maire de Sablé-sur-Sarthe et ami de 25 ans de François Fillon

Audition de Marc Joulaud à l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières

Jérôme Grand d\'Esnon (au fond à gauche) discute avec Bruno Le Maire (à droite) dont il dirige la campagne pour la primaire de la droite.

VIDEO. Ex-soutien de Bruno Le Maire, Jérôme Grand d'Esnon se rallie à Macron, "un homme nouveau"

12345678910203039

Vous êtes à nouveau en ligne