Justice : dernier jour du procès de Ludivine Chambet

Cette vidéo n'est plus disponible

Aide-soignante accusée d'empoisonnement en série dans une maison de retraite, Ludivine Chambet est actuellement jugée par la cour d'assises de Chambéry (Savoie).

Ludivine Chambet, 35 ans, a empoisonné 13 résidents d'une maison de retraite en moins d'un an. 10 sont décédés. Parmi eux, Joséphine, qui, comme les autres victimes, était en bonne santé. Elle venait de fêter ses 88 ans. Entre 2012 et 2013, l'aide-soignante employée dans cette résidence de personnes âgées a administré à ses treize patients un cocktail médicamenteux qui entraînait la mort après une lente agonie.

Trente ans de réclusion criminelle requis

Pour Jacques Pachoux, le plus douloureux c'est cette souffrance infligée à sa mère, elle aussi en pleine santé avant que Ludivine Chambet ne la prenne en main. "Au moins d'avril, il y a eu deux malaises. C'était une véritable agonie pendant huit jours, des souffrances atroces", dit-il. Face à la cour d'assises, l'accusée n'a cessé d'affirmer qu'elle avait agi pour soulager ses patients, pas pour les tuer. Pour l'avocat général, Ludivine Chambet est une tueuse déterminée qui était consciente de ses actes. Il a requis trente ans de réclusion criminelle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne