Allons à l'opéra !

Nous sommes en plein week-end de l'opération "Tous à l'opéra !". 25 théâtres lyriques sont ouverts au public pour des centaines de propositions gratuites et souvent originales. Alors, allons à l'opéra !

Paris proposera la semaine prochaine deux
interprétations différentes de l'Agrippina de Haendel. C'était inenvisageable
il y a 30 ans. La mémoire des opéras de ce géant de la musique s'était presque
perdue.

Mardi 14, Salle Pleyel, René Jacobs dirigera Agrippina avec la distribution de son enregistrement chez Harmonia Mundi. Le
lendemain, au Théâtre des Champs-Élysées, l'œuvre (également donnée en version
de concert) sera présentée par le chef Eduardo Lopez-Banzo avec une distribution
également de haut-vol.

L'Opéra de Lyon affiche, depuis 3 jours une nouvelle
production de Capriccio de Richard Strauss. Ce chef d'œuvre est l'essence
même de l'opéra puisqu'il s'agit d'une "conversation en musique" sur le débat
jamais tranché: "d'abord la musique ou d'abord les paroles".

Le Théâtre de Caen dévoilera mardi 14 L'Olimpiade
du compositeur tchèque Josef Myslivecek, musicien admiré de Mozart. La
production ira ensuite à l'Opéra de Dijon et à Luxembourg.

Autre curiosité, le très rare Fra Diavolo d'Auber
demain et le jeudi 16 à Limoges, puis le 23 mai à Angoulême. Encore plus
attirant, si possible, l'orchestration de Philippe Boesmans pour le Couronnement de Poppée de Monteverdi à l'Opéra Berlioz de Montpellier. Cette
version rebaptisée "Poppea et Nerone" sera représentée les 15 et 19
mai.

Une nouvelle production à l'Opéra de Lille. Un Barbier de Séville de Rossini mis en scène par Jean-François Sivadier à partir
de mardi.

Deux livres, le Que sais-je de Philippe Jordan Les
100 mots de l'opéra
. Et le numéro spécial de l'Avant-scène Opéra sur le
Festival de Bayreuth.

"Tous à l'opéra !" avec, pour finir en beauté,
l'opéra des opéras. Le final des Noces de Figaro de Mozart. Opinion
personnelle et assumée.

Vous êtes à nouveau en ligne