Planète Géo. Nos amis, les insectes ailés sont menacés

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

On a l'habitude de parler des grands animaux menacés de disparition, mais les scientifiques s'inquiètent aussi de la diminution des insectes : en moins de 30 ans, ce petit peuple a chuté de près de 80% en Europe.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une enquête scientifique internationale, menée dans les zones protégées d’Allemagne, vient apporter une nouvelle alarmante, le déclin dramatique des insectes volants, ces 20 à 30 dernières années.

 Les insectes ailés menacés

"De 76 % en moyenne et jusqu’à 82 % au milieu de l’été, dans les aires protégées allemandes, en seulement 27 ans", écrivent Caspar Hallmann (université Radboud, Pays-Bas) et ses coauteurs. Une telle hécatombe provient, sans doute, de l’intensification des pratiques agricoles, de l'emploi de pesticides et d'engrais chimiques.

Le magazine Géo publie une série de portraits tous aussi étonnants les uns que les autres : Jean-Christophe Servant a étudié de près le travail des deux photographes scientifiques allemands : la biologiste Nicole Ottawa et le photographe Oliver Meckes. Ce couple a fondé l’agence "Eye of Sciences".

"Depuis les années 1990, ils immortalisent l’invisible et apporte un regard rigoureux et poétique, accrocheur pour le grand public", souligne Jean-Christophe Servant.

Une larve de frelon européen.
Une larve de frelon européen. (NICOLE OTTAWA / OLIVER MECKES / GEO)

Petit peuple de la biodiversité

Apparus sur terre depuis 400 millions d’années, les insectes sont 200 millions de fois plus nombreux que les humains et représentent, aujourd’hui, 85% de la diversité animale. Autre chiffre tout aussi parlant : les insectes constituent 60% du million et demi d’espèces animales répertoriées sur terre. S'ils diminuent en quantité, c'est toute une chaîne animale qui est touchée, les oiseaux en premier.                

Réflexion sur le temps qui passe   

À travers un microscope électronique, Nicole Ottawa et Oliver Meckes ont tiré le portrait de guêpes, papillons, mouches, moustiques, libellules, repoussant les limites  de l’invisible ; surgissent alors, sous nos yeux des créatures au visage d’extra-terrestre.

Simulidae : à l\'état de larve, dans la rivière, elle est inoffensive.
Simulidae : à l'état de larve, dans la rivière, elle est inoffensive. (NICOLE OTTAWA et OLIVER MECKES / GEO)

A l\'état adulte, cette mouche noire coupe la peau des vaches avec ses mandibules.
A l'état adulte, cette mouche noire coupe la peau des vaches avec ses mandibules. (NICOLE OTTAWA / OLIVER MECKES / GEO)

Ce travail entrepris sur la mue de ces insectes est aussi une réflexion sur le temps qui passe, comme cet éphémère qui ne vit que quelques heures, l’espace d’un bref vol nuptial après trois ans passés à l’état de larve, au fond d’une rivière.                                                                                                                   

Vous êtes à nouveau en ligne