Débat sur le port du voile en sortie scolaire : "C'est une instrumentalisation de la laïcité", selon David Assouline, le sénateur PS de Paris

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

David Assouline, le sénateur PS de Paris, est l'invité de franceinfo le 29 octobre 2019.

Invité de franceinfo, le sénateur de Paris (PS) David Assouline, souhaite que la laïcité ne soit plus utilisée à des fins politiques et mettre fin au racisme anti-musulman déployé dans les médias. Mardi 29 octobre, une proposition de loi du groupe Les Républicains (LR) pour interdire les signes religieux lors des sorties scolaires a été adoptée au Sénat.

Sauf que la loi ne doit pas être améliorée et se suffit à elle-même, pour David Assouline. "Il y a la loi de 2004 et une extension. (...) Un amendement qui étend la lutte contre le prosélytisme religieux. Tout port du voile n'est pas une manifestation de prosélytisme !"

Pire, changer la loi pourrait provoquer l'inverse de l'effet escompté, d'après David Assouline : "Les islamistes, il ne faut pas les renforcer par de l'injustice."

"Une montée de l'intolérance et du racisme anti-musulman"

Le sénateur de Paris regrette les nombreux débats de ces dernières semaines à propos du voile à l'école et dénoncent une partie de ceux qui s'en emparent. "C'est une instrumentalisation de la laïcité. Il y a une montée de l'intolérance et du racisme anti-musulman dans le pays. Encore hier, on en a eu une manifestation concrète, mais nous pouvons parler de Zemmour et d'autres. Même l'extrême droite porte la laïcité comme étendard pour attaquer les musulmans, ce n'est pas raisonnable. On voit bien qu'il y a esbroufe, instrumentalisation. Les défenseurs de la laïcité, je les connais : je sais qui étaient Aristide Briand, Jean Zay... Je sais comment ils ont été dénigrés par la droite française."

Le sénateur PS attend une clarification de la part d'Emmanuel Macron sur le sujet. "Il faut que ce qui est un principe, un outil qui permet de vivre ensemble et de traduire dans notre quotidien les valeurs de la République, liberté, égalité, fraternité, soit clairement exposé.

Il faut que ce qui est un principe, un outil qui permet de vivre ensemble et de traduire dans notre quotidien les valeurs de la République, liberté, égalité, fraternité, soit clairement exposé.

David Assouline

à franceinfo

"Et ne pas le laisser être rabaissé comme un instrument pour montrer du doigt une communauté ou une autre", assure le sénateur. "Aujourd'hui, être laïque c'est être contre le racisme, poursuit le sénateur. Personne ne peut nier que les musulmans aujourd'hui vivent ce racisme. Cette haine déversée tout à fait librement et médiatisée. Elle fait que des esprits comme l'assaillant de Bayonne passent aux actes. Ça arme les tueurs. Donc il faut arrêter de jouer avec ça, pour des raisons électoralistes."

La proposition de loi qui souhaite interdire les signes religieux lors des sorties scolaires et adoptée mardo 29 octobre par le Sénat par 163 voix contre 114, ne pourra entrer en vigueur que si l'Assemblée nationale s'en saisit et l'approuve.

Vous êtes à nouveau en ligne