Bac en Algérie : les réseaux sociaux inaccessibles, la connexion très perturbée

Des lycéens de Bab el Oued (Alger) en février 2000. 
Des lycéens de Bab el Oued (Alger) en février 2000.  (AFP)

Pour lutter contre la fraude et la fuite des sujets, les autorités algériennes bloquent l’accès aux réseaux sociaux. 

"C’est désormais une tradition. L’accès aux réseaux sociaux est fortement perturbé, ce dimanche, à l’occasion de la première journée des épreuves du baccalauréat", note la Radio algérienne. Qui précise que, contrairement à 2018, Algérie Télécom n’avait pas communiqué sur ces mesures. Plus de 674 000 candidats se sont présentés le 16 juin 2019 aux épreuves du baccalauréat. 

Les autorités ne veulent pas revivre le cauchemar du Bac 2016. La fuite massive des sujets d'épreuves du baccalauréat, à la veille des examens, était devenue une affaire d'Etat. "Plusieurs plateformes à l’image de Facebook, Twitter, Instagram, YouTube, WhatsApp, ainsi que plusieurs sites étaient difficilement accessibles, voire complètement bloqués pour les internautes algériens. Ces sites représentent la grande majorité du trafic sur Internet en Algérie", note TSA... inaccessible en Algérie depuis le 12 juin. 

"Aucune fuite"

"Aucune absence, ni fuite de sujets n'a été enregistrée à l'échelle nationale", s'est réjoui le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed"Disproportionnées", "radicales" "nécessaires", ces mesures divisent l'opinion. 

la triche et la fraude au bac doivent être combattues au même titre que le fléau de la drogue, si on veut avoir un enseignement de qualitéMeziane Meriane, coordinateur national du syndicat Snapestau Quotidien d'Oran

Sur les réseaux sociaux, les internautes ne décolèrent pas.

Vous êtes à nouveau en ligne