Voiture de police incendiée à Paris : "Des réquisitions très sévères" pour un des avocats de la défense

L\'avocat Antoine Vey le 20 septembre 2017 dans le palais de justice de Paris. 
L'avocat Antoine Vey le 20 septembre 2017 dans le palais de justice de Paris.  (MAXPPP)

Maître Antoine Vey, l'un des avocats de la défense dans le procès de la voiture de police brûlée, a dénoncé vendredi les réquisitions du parquet. "Nous sommes dans l'attente d'une décision juste" a-t-il martelé. 

Le parquet a requis vendredi 22 septembre jusqu'à huit ans de prison ferme à l'encontre des neuf personnes jugées pour avoir incendié une voiture de police quai Valmy à Paris en 2016. Pour maître Antoine Vey, l'un des avocats de la défense, il s'agit de "réquisitions très sévères qui suivent à [son] avis une logique".

"Depuis le début de ce procès on a demandé des sanctions exemplaires", a lancé Antoine Vey, avant de compléter : "Nous ce qu'on attend c'est une décision exemplaire mais pas dans le même sens. On entend comme décision exemplaire quelque chose d'apaisant, quelque chose qui dit que ce temps est fini, que les fonctionnaires ont le droit évidemment à leur sécurité mais qu'on a aussi le droit de manifester dans notre pays".

Le procès a pris du retard

Pour cet avocat de la défense, "il est important de dire le droit, c'est-à-dire de savoir dire aussi -lorsque quelqu'un est innocent dans un procès- qu'on doit le mettre à l'écart" des condamnations. "Et donc nous sommes tous dans l'attente d'une décision juste".

Les avocats ont commencé leurs plaidoiries vendredi soir, elles se poursuivront la semaine prochaine. Le jugement ne sera pas rendu vendredi 29 septembre prochain mais à une date ultérieure, à cause du retard pris dans le procès.

"Nous sommes dans l'attente d'une décision juste" Me Antoine Vey, avocat de la défense à franceinfo.
--'--
--'--