Municipales : quelles leçons tirer ?

FRANCE 2

Le coronavirus pèse sur ce scrutin des élections municipales. Dimanche 15 mars pour le premier tour, l’abstention était à son plus haut niveau : 54,5%, plus d’un Français sur deux n’est pas allé voter. C’est 18 points de plus qu’en 2014.

Difficile de tirer des leçons générales de ce scrutin. La performance d’Édouard Philippe au Havre (Seine-Maritime) résume ce constat : il résiste, mais ne s’impose pas. Il devra affronter un second tour incertain avec 43,6% des voix face au communiste Jean-Paul Lecocq. Derrière les quelques rares bonnes nouvelles pour La République en marche, comme l’élection au premier tour de Gérald Darmanin à Tourcoing (Nord) ou celle de Franck Riester à Coulommiers (Seine-et-Marne), de nombreuses contre-performances, à commencer par celle d’Agnès Buzyn à Paris.

Dati rate son pari 

Il y a eu partout en France une prime au sortant. À Paris, Anne Hidalgo arrive en tête dans la capitale avec 29,3% des suffrages. Elle devance de près de 7 points Rachida Dati. Même constat à Lille (Nord) : pour sa quatrième candidature, Martine Aubry avait le sourire dimanche 15 mars. Avec plus de 29% des voix, elle dispose d’une avance considérable.

Vous êtes à nouveau en ligne