VIDEO. Le prince et la banquière : "Pièces à conviction" enquête sur un réseau international pour échapper à l'impôt

PIÈCES A CONVICTION / FRANCE 3

"Pièces à convictions" a eu accès aux documents internes d’une société qui révèle l'existence d'un réseau très privé suspecté de fraude fiscale. Soupçonnés d'être à la tête de ce réseau, le prince belge Henri de Croÿ, ami des puissants et spécialiste de la gestion de fortunes, et Geraldine Whittaker, une respectable financière britannique aujourd'hui à la retraite.

Un cercle très particulier est aujourd'hui dans le viseur de la justice, en France et en Suisse : il s'agit d'un réseau international suspecté de fraude fiscale. L'existence de ce réseau opaque a été révélé par un disque dur auquel "Pièces à conviction a eu accès. Il contient plus de 160 000 documents : des tableaux de comptabilité, des e-mails, des mémos, des fax, quelques photos, et surtout, des listings mentionnant les noms d'un millier de clients, dont 200 Français, pour la plupart chefs d'entreprises et riches héritiers. Au total, plusieurs centaines de millions d'euros auraient échappé au fisc français.

Qui sont les clients de ce réseau ? "Vous avez à la fois des professions libérales qui côtoient les ultra-riches" explique un enquêteur privé qui a souhaité témoigner de façon anonyme. Comment les montages fiscaux ont-ils été élaborés pour les faire échapper à l'impôt ? Grâce aux documents dans ce disque dur, "on a l'envers du décor, on comprend comment ils réfléchissent" et comment "ils ont mis en place" ce réseau, renchérit Caroline Michel-Aguirre, journaliste à L'Obs, qui a elle aussi eu accès à ce disque dur.

Petites "combines" et montages financiers sophistiqués

Suspectés d'être à la tête du réseau, le prince belge Henri de Croÿ, ami des puissants et spécialiste de la gestion de fortunes, et Geraldine Whittaker, une respectable banquière britannique aujourd'hui à la retraite. "Elle est à la tête d'une fondation suisse, on ne se méfie pas du tout d'elle", explique Abdelhak el Idrissi, journaliste de la cellule investigation de Radio France qui a également examiné les documents et décortiqué le système. La réputation sans tache de Geraldine Whittaker aurait-elle servi à rassurer les clients ? Quel est exactement son rôle dans ce réseau ?

De la Suisse jusqu'aux Emirats arabes unis en passant par la France, la Belgique, le Luxembourg, Londres ou Hong Kong, "Pièces à conviction" met au jour les "petites combines" et les montages financiers sophistiqués de ce réseau.

Extrait de "Le prince et la banquière : enquête sur un club financier très privé", à voir dans "Pièces à conviction" le 29 mai sur France 3.

Vous êtes à nouveau en ligne