Etats généraux de l'alimentation : Stéphane Travert, le ministre de l'Agriculture, veut "aboutir à des compromis"

Stéphane Travert, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, à Paris, en juillet 2017. 
Stéphane Travert, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, à Paris, en juillet 2017.  (MARTIN BUREAU / AFP)

Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, veut s'appuyer sur les états généraux de l'alimentation jeudi pour réconcilier agriculture, économie, santé et environnement.

"Nous devons aboutir à des compromis" lors des états généraux de l'alimentation, a déclaré sur franceinfo Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Lancée ce jeudi 20 juillet par le gouvernement, cette grande concertation vise à améliorer les relations entre les acteurs de la filière. Il s'agit de réfléchir à un nouveau modèle pour l'agriculture française en liant économie, santé et environnement.

>> Trois questions sur les Etats généraux de l'alimentation

"Trop longtemps nous avons été dans une culture du conflit. On a besoin de retrouver cette culture du compromis. Que chacun fasse un pas pour que le triptyque producteur-distributeur-transformateur, sorte de ce rendez-vous gagnant, gagnant, gagnant", a expliqué le ministre.

"Un moment important pour l'agriculture française"

Pour le ministre, ces états généraux de l'alimentation sont "un moment important pour l'agriculture française et nos filières. Je souhaite que nos filières puissent réussir et être plus compétitives, qu'elles puissent innover, investir. Il faut se donner les moyens d'y parvenir en créant de la concertation", a-t-il ajouté. Parallèlement, une grande consultation auprès des consommateurs est lancée sur internet. "C'est un bel exercice démocratique", a jugé Stéphane Travert. "Je compte bien que les consommateurs soient force de propositions ".