Revenir chez son ancien employeur

L'affaire que vous avez lancée échoue, vous êtes déçu par votre poste actuel ou voyez d'un bon ?il les évolutions d'une ex-entreprise ? Vous pouvez alors être tenté de solliciter votre ex-employeur. Pour que cette démarche soit fructueuse, il faut l'aborder comme un tremplin pour votre carrière.

Renouer avec un ex-employeur n'est possible qu'à deux conditions : votre travail était apprécié et vous vous êtes quittés en de bons termes. Ensuite, il s'agit d'évaluer avec pragmatisme les avantages et les pièges possibles de la situation. En effet, un retour vers son ex-employeur ne s'aborde pas comme une recherche d'emploi classique. 

Reprendre son emploi : une question de réseau

"La manière la plus judicieuse de réintégrer une ex-entreprise est de passer par son réseau", note Patricia Fouré, responsable du département "carrières" au BIOP de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris. C'est en gardant des liens avec vos ex-collègues que vous serez informé d'une éventuelle opportunité. Par ailleurs, "lors de la création d'une entreprise, il ne faut pas hésiter à donner des nouvelles de son projet à son ex-manager ou son RH", explique Patricia Fouré. Dans certaines sociétés, ces contacts sont plus formalisés, du fait de dispositifs d'accompagnement.

Des circonstances favorables pour redemander un emploi ?

L'entreprise a-t-elle développé des activités qu'elle ne traitait pas auparavant ? A-t-elle grandi, s'est-elle repositionnée ? Votre candidature sera d'autant plus pertinente que le contexte aura changé. De votre côté, appréciez-vous les valeurs que vous défendiez, les modes de management vous correspondaient-ils ou cela avait-il motivé votre départ ? En bref, évaluez s'il s'agit bien d'une occasion de vous confronter à de nouveaux challenges, tout en retrouvant un environnement qui vous plaisait, et non d'une solution de facilité. Il est difficile de quitter deux fois en peu de temps le même emploi... ou du moins la même entreprise !

Un nouveau profil à valoriser dans votre candidature

A vous de prouver à l'entreprise que vous ne revenez pas tel que vous l'avez quittée, mais avec de nouvelles compétences et une maturité certaine. Ainsi, "même si une création d'entreprise échoue, son auteur aura développé des compétences transverses, notamment en comptabilité et en gestion, tout comme sa polyvalence et son autonomie, observe Patricia Fouré". De vos succès ou de vos fausses routes, vous pouvez tirer des arguments positifs pour négocier ce nouveau départ aurpès de votre ex-employeur. N'hésitez pas à les mettre en valeur dans votre CV  et surtout dans votre lettre de motivation.

Vous êtes à nouveau en ligne