"Envoyé spécial" du jeudi 23 avril 2020

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Proximité, rencontres, immersion. Chaque jeudi, Elise Lucet présente "Envoyé spécial, au contact de celles et ceux qui participent aux reportages. Au sommaire : - Comment nourrir les Français ? Comment les industriels et les agriculteurs se sont-ils organisés pour continuer à nourrir le pays malgré la pandémie ? Y a-t-il un risque de pénurie ? - Le vote de trop ? De nombreux élus et candidats ont-ils été contaminés le jour du vote des municipales ? Pourquoi avoir maintenu le scrutin ? - Ma vie de confiné. Pour "Envoyé spécial", des citoyens confinés ont accepté de se filmer et de raconter à leur manière cette période si étrange. - Et si la Chine avait menti ? Le gouvernement chinois aurait-il minimisé le nombre de décès et de personnes contaminées ? Aurait-il voulu cacher l’ampleur de la crise sanitaire qui s’annonçait ?

Proximité, rencontres, immersion. Chaque jeudi, Elise Lucet présente "Envoyé spécial", au contact de celles et ceux qui participent aux reportages.

Au sommaire

"Le choix d'Envoyé spécial"
Comment nourrir les Français ?

Depuis le début du confinement, les Français ont pris d’assaut les rayons des supermarchés : farine, pâtes, œufs sont devenus des denrées rares ! Comment les industriels et les agriculteurs se sont-ils organisés pour continuer à nourrir le pays malgré la pandémie ? Y a-t-il un risque de pénurie ?

Dans le plus grand supermarché d'Europe, à Vélizy, c’est le système D pour remplir les rayons. La farine vendue au libre-service provient des silos de 5 tonnes d'ordinaire destinées à la fabrication des pains et des brioches du rayon boulangerie. Quant aux lignes de production de l’une des dernières usines de pâtes françaises, elles tournent désormais 24 heures sur 24 et ne fabriquent plus que les variétés les plus simples comme les coquillettes ou les nouilles.

Pour les agriculteurs, privés de main-d’œuvre et de débouchés, la tâche est rude. Fabien a dû jeter la moitié de sa récolte de petits pois, abandonnant de longs mois de travail et une grande partie de ses revenus. Nous avons suivi au jour le jour ceux qui remplissent nos assiettes au cœur de la crise.

Un reportage de Nathalie Gros avec Capa. 

"L'enquête"
Le vote de trop ?

Le maire de Saint-Louis, dans le Haut-Rhin, est décédé du Covid-19 trois semaines après avoir été largement réélu au premier tour. D’autres maires et adjoints ont comme lui été emportés par la maladie. A Marseille, une quarantaine d’élus et d’assesseurs ont déposé plainte contre le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur, ils estiment qu’ils ont failli à leur obligation de protection des citoyens.    

Plus d’un mois après le premier tour des élections municipales, de nombreux élus et candidats touchés par le coronavirus expriment leur colère : et s’ils avaient été contaminés le jour du vote ? Pourquoi avoir maintenu le scrutin malgré l’épidémie qui sévissait ? Les intérêts politiques ont-ils primé sur la santé des Français ? Nous avons enquêté sur les coulisses de cette décision controversée.

Une enquête de Virginie Vilar, Raphaële Schapira, Laura Aguirre de Carcer, Tristan Waleckx, Marjorie Lafon avec le concours de "L'œil du 20H" et du site Franceinfo. 

Invité : François Bayrou, président du MoDem et maire de Pau.

"Ma vie de..."
Ma vie de confiné

J’étais où ? Avec qui ? Dans quelles conditions ? Tout le monde se souviendra de son confinement, de cette période suspendue qui s’étire depuis plus d’un mois déjà pour près de 67 millions de Français.

Martial se rappellera que son troisième enfant venait de naître et démarrait son existence avec ses deux frères et sœur entassés dans une chambre de bonne de 11 mètres carrés à Paris. Sihem se souviendra qu’elle devait elle-même faire le ménage des parties communes de son immeuble, en banlieue de Besançon. Jean n’oubliera jamais sa mise en quarantaine seul, dans un petit studio de Taïwan avec interdiction absolue d’en sortir. Et Eric se souviendra que dans le confinement de sa chambre d’hôpital, des soignants lui ont sauvé la vie.

Tous ont accepté de se filmer pour "Envoyé spécial" et de raconter à leur manière, et parfois avec un certain sens de l'humour, cette période si étrange qu’ils ne sont pas prêts d’oublier.

Un reportage de Perrine Bonnet, Alice Gauvin et Nils Montel.

"L'Envoyé spécial"
Et si la Chine avait menti ?

Ce sont des images qui ont semé le doute : celles d’interminables files d’attente, des milliers de Chinois venus récupérer l’urne funéraire d’un proche décédé. Mais alors, combien de personnes sont réellement mortes du coronavirus en Chine ? Près de 4 700, comme l’affirment les statistiques officielles, ou beaucoup plus ? Le gouvernement aurait-il minimisé le nombre de décès et de personnes contaminées ?

Pour tenter de comprendre comment une épidémie en Chine s’est transformée en pandémie mondiale, nous avons remonté le fil jusqu’au marché de Wuhan, où les premiers cas sont apparus, et décrypté la communication des autorités chinoises jour après jour. Maintien des déplacements familiaux du Nouvel An, arrestations de médecins lanceurs d’alerte, censure sur les réseaux sociaux : et si le gouvernement chinois avait tout fait pour cacher au monde entier l’ampleur de la crise sanitaire qui s’annonçait ?

Une enquête de Romain Boutilly, Antoine Husser et Matthieu Parmentier. 

La rédaction d'"Envoyé spécial" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #EnvoyéSpécial.

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Vous êtes à nouveau en ligne