Alexandre Benalla "a donné instruction au commissaire de procéder à des arrestations de manifestants", selon un syndicat de police

Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat SGP police FO;
Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat SGP police FO; (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat SGP police FO, à quelques minutes de l'audition d'Alexandre Benalla devant la commission d'enquête du Sénat, estime que "quand on s'approprie des prérogatives policières, il faut de l'éthique, de la morale".

"On attend de la clarté", exige, mercredi 19 septembre sur franceinfo, Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat SGP police FO, à quelques minutes de l'audition d'Alexandre Benalla devant la commission d'enquête du Sénat. "Quand on s'approprie des prérogatives policières, il faut de l'éthique, de la morale. Tout policier se demande ce qu'une personne, qui n'est pas membre de cette institution, pouvait avoir comme mission".

En plus de la radio de la police, du casque et du brassard portés place de la Contrescarpe à Paris par Alexandre Benalla, Linda Kebbab assure qu'il "a donné instruction au commissaire de procéder à des arrestations de manifestants (...). Il a donc donné des ordres aux agents de police, ce qui est complètement hors de question dans notre République".

"Est-ce que l'institution policière est gangrenée par des personnes extérieures qui viennent s'approprier des rôles qui ne sont pas les leurs ?", questionne la déléguée syndicale. "On n'est pas policier du jour au lendemain parce qu'on serre les bonnes mains, assure Linda Kebbab, j'aimerais qu'on redonne de la légitimité à l'institution policière."

Vous êtes à nouveau en ligne