VIDEO. Coronavirus : en Chine, des malades surveillés grâce au numérique

France 2

La Chine, où l'épidémie s'est déclarée fin décembre, comptait 80 552 cas, dont 3 042 motrs. Le pays a pris des mesures drastiques. Le réseau de surveillance national est utilisé pour pister les malades.

Pour entrer dans cet immeuble en Chine, les employés doivent présenter un code QR présent dans leur téléphone. Sa couleur est cruciale : vert, l'accès est autorisé ; orange ou rouge, on ne rentre pas. C'est ainsi que les autorités chinoises traitent l'épidémie de Covid-19, en surveillant les individus et leur possible niveau de contagion. Développée par le géant chinois Alibaba, l'application analyse les données de l'utilisateur pour déterminer s’il a voyagé dans des zones à risque. L'application indique même si l'individu a voyagé à proximité de personnes infectées par le Covid-19.

Tous les moyens technologiques disponibles sont déployés

À Hanzhou (Chine), au sud de Shanghai, ce code QR est réclamé pour accéder aux résidences, gares et métro. Impossible de passer sans un code vert. Ce n'est pas tout : la police patrouille désormais avec des caméras thermiques, pour contrôler la température des passants. Enfin, des drones volent parmi les voitures en circulation, afin que les conducteurs scannent un autre code QR. Objectif : analyser les déplacements des passagers. "Le gouvernement veut utiliser le big data dans sa lutte contre l'épidémie", atteste Shu Bilei, directeur d'un centre d'analyse. Au total, ce sont les données d'au moins 50 millions d'utilisateurs qui se retrouvent ainsi envoyées aux autorités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne