Pollution aux particules fines : la circulation différenciée maintenue vendredi à Lyon et Villeurbanne

Un contrôle sur un véhicule équipé d\'une vignette Crit\'Air, à Lyon, le 28 février 2019.
Un contrôle sur un véhicule équipé d'une vignette Crit'Air, à Lyon, le 28 février 2019. (MAXPPP)

Seuls les véhicules dotés d'une vignette Crit'air seront autorisés à circuler dans les communes de Lyon et de Villeurbanne.

Conséquence de l'épisode de pollution aux particules fines : la circulation différenciée est maintenue, vendredi 1er mars, à Lyon et Villeurbanne pour la deuxième journée consécutive, annonce la préfecture du Rhône jeudi. Seuls les véhicules disposant d'une vignette Crit'Air pourront circuler. Le préfet a pris cette décision en raison du maintien du niveau de vigilance rouge dans le bassin lyonnais et le nord-Isère pour une durée de 24 heures par l'observatoire régional de la qualité de l'air Atmo Auvergne-Rhône-Alpes.

Par conséquent, "même si une franche amélioration des taux de pollution est attendue vendredi, le préfet a décidé de prolonger les mesures d'urgence pour la même durée", explique la préfecture.

Les véhicules antérieurs à 1997 à l'arrêt

Depuis 5 heures du matin jeudi, le périmètre de restriction du trafic inclut les communes de Lyon et Villeurbanne à l'exception de certains grands axes comme le boulevard périphérique et les voies autoroutières. A l'intérieur de cette zone, sauf dérogation, seuls les véhicules dotés d'une vignette Crit'Air peuvent circuler, sous peine d'amende – 45 euros pour les particuliers, 90 euros pour les poids-lourds et autocars – et d'immobilisation du véhicule. 

Cette mesure exclut donc les seuls véhicules antérieurs à 1997, quelles que soient leurs motorisations, qui ne peuvent pas prétendre à une vignette Crit'Air. L'ensemble des mesures de restriction relatives au secteur industriel, aux chantiers de construction et au secteur résidentiel est également maintenu vendredi.

Vous êtes à nouveau en ligne