Le CSA sanctionne pour la première fois "Touche pas à mon poste", en privant l'émission de publicité pendant trois semaines

Cyril Hanouna à Paris, le 8 juin 2016.
Cyril Hanouna à Paris, le 8 juin 2016. (JOEL SAGET / AFP)

L'émission de C8 a été sanctionnée pour deux séquences, l'une montrant un simulacre d'assassinat et l'autre durant laquelle Cyril Hanouna avait conduit une chroniqueuse, qui avait les yeux fermés, à poser sa main sur son sexe.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a pour la première fois prononcé des sanctions contre l'émission de Cyril Hanouna "Touche pas à mon poste", mercredi 7 juin. Le CSA interdit à la chaîne C8 "de diffuser des séquences publicitaires pendant cette émission, ainsi que 15 minutes avant et 15 minutes après sa diffusion", pour une durée de trois semaines au cours du mois de juin.

Deux séquences sanctionnées

L'émission de Cyril Hanouna a été sanctionnée pour deux séquences. L'une, diffusée le 3 novembre 2016, montrait un chroniqueur victime d'une caméra cachée et pensant avoir été témoin d'un meurtre. "En diffusant cette séquence, C8 a gravement méconnu son obligation de faire preuve de retenue dans la diffusion d'images susceptibles d'humilier les personnes", estime le CSA.

Durant l'autre séquence, diffusée le 7 décembre, le présentateur avait conduit une chroniqueuse, qui avait les yeux fermés, à poser sa main sur son sexe. Le CSA a considéré "que cette scène méconnaissait les dispositions de la loi (...) qui lui donnent la responsabilité de lutter contre les stéréotypes, les préjugés sexistes, les images dégradantes et les violences faites aux femmes".

L'émission de Cyril Hanouna a une nouvelle fois provoqué la polémique, fin mai, en diffusant un canular jugé homophobe. Le CSA a également ouvert une procédure de sanction contre C8 pour cette séquence. Le dossier est en court d'instruction.