Grève des intermittents : le rideau reste baissé à Montpellier

(Les intermittents ont reconduit samedi la grève entamée mardi à l'ouverture du 28e Printemps des Comédiens à Montpellier © Maxppp/ Jean-Michel Mart)

A Montpellier, le Printemps des Comédiens est toujours menacé d'annulation. Les intermittents du spectacle viennent de voter la reconduction de la grève pour 24h.

91 votants : 52 pour, 16 contre et 23 abstentions. La grève des intermittents du spectacle a donc été reconduite ce matin et pour 24 heures à Montpellier où aucun spectacle du Printemps des Comédiens, qui devait commencer mardi 3 juin, n'a encore eu lieu. Rien qu'hier, six spectacles ont dû être annulés. Rebelote aujourd’hui et le mouvement s'amplifie, constate Gilles Miot, le porte-parole des intermittents. 

 

Pour Gilles Miot, porte-parole des intermittents, ce mouvement pourrait faire tâche d'huile. Au micro d’Arnauld Souk, de France Bleu Hérault
--'--
--'--

 

C'est donc désormais une question de jours avant de savoir si les grands festivals de l'été (Avignon, Aix en Provence, Francofolies de la Rochelle) vont pâtir ou non de ce mouvement de contestation lancé par la CGT. Le syndicat n'a pas signé en mars la convention chômage qui prévoit de réformer le statut d'intermittent. Une convention validée par contre par la CFDT, FO, la CFTC et le Medef et qui doit être entérinée par le ministre du Travail François Rebsamen, le 18 juin.

 

"La colère est en train de monter", explique Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacle.
--'--
--'--

 

Jointes par Amélie Bonté, la CGT spectacle et la CGC appellent à continuer ce type de mouvement de grève, sur des tournages, des festivals, jusqu'au 16 juin, date de la réunion avec la ministre de la culture Aurélie Filippetti.

Vous êtes à nouveau en ligne