Voir la vidéo

VIDEO. 19 mars 1962 - La "Journée du souvenir" fait polémique

Le 18 mars 1962, les accords d'Evian (Haute-Savoie) étaient signés au célèbre hôtel du Parc, sur les rives du lac Léman. Ils mettaient fin à huit ans de guerre et ouvraient la voie à l'indépendance de l'Algérie. Dans ce reportage de France3, Rehda Malek, négociateur du FLN algérien, se souvient d'une rencontre qui a duré treize jours au lieu des trois prévus.

En décembre 2012, cinquante ans après - et dix ans après l'Assemblée nationale - le Sénat adoptait une loi instaurant le 19 mars, date du cessez-le-feu, comme "Journée nationale à la mémoire des victimes de la guerre en Algérie". Une date que la ville de Perpignan (Pyrénées-Orientales) a célébrée l'an dernier.

Mais certains élus - tel Christian Estrosi, maire UMP de Nice (Alpes-Maritimes) - ou associations y sont opposés. Pourquoi ? parce qu'ils considèrent que des massacres ont continué après le 19 mars 1962. Notamment de harkis, ces combattants musulmans engagés au côté des Français. Ils étaient 200.000 pendant la guerre d'Algérie, dont 100.000 ont été massacrés par le FLN.