Viaduc de Millau : 10 ans d'anniversaire

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Le viaduc de Millau va fêter, cette année, ses 10 ans d'existence. Cette portion d'autoroute la plus haute perchée au monde nécessite une sécurité sans faille. L'édifice est inspecté et entretenu par des spécialistes qui évoluent à près de 250 m du sol. Par temps nuageux, il semble suspendu dans les airs. Le viaduc Millau, déjà emprunté par 40 millions de véhicules. En 10 ans, aucun accident grave, l'ouvrage est sous haute surveillance. A côté du péage, Ié PC sécurité. 24 h sur 24, deux salariés scrutent ces écrans. C'est ici qu'on gère tout le trafic, la sécurité sur l'ouvrage, celle des usagers, ainsi que les péages. Sur le viaduc, 19 caméras, et un système de détection automatique d'incident. Tout mouvement suspect est repéré en moins de 20 secondes. Sur la voie rapide il y a un véhicule arrêté. La DAI a trouvé une anomalie, elle a remonté l'alarme. Cette technicienne surveille les 18 postes de péage, pour éviter le blocage de la circulation. Les problèmes principaux, c'est les gens qui se trompent de voie. Dans les voies "cartes bancaires" ils veulent payer en espèces. Sur le pont, des ouvriers se livrent à une étrange manoeuvre. Avec une corde, il font bouger les haubans, ces câbles qui relient les piles à la structure du pont. Un test effectué pour la première fois depuis la mise en service. On tire sur le hauban puis on le lâche pour vérifier son amortissement. On vérifie que ce système fonctionne correctement. Rien à signaler : la souplesse garantit la résistance du pont au vent. Au pied du viaduc, un groupe de curieux. Depuis un mois, l'intérieur de cette pile de 343 m se visite. La hauteur, c'est extraordinaire. Magnifique ouvrage. La plus grande pile dépasse de 19 m la Tour Eiffel. Le viaduc de Millau est l'un des ponts les plus hauts du monde.

Le viaduc de Millau va fêter, cette année, ses 10 ans d'existence. Cette portion d'autoroute la plus haute perchée au monde nécessite une sécurité sans faille. L'édifice est inspecté et entretenu par des spécialistes qui évoluent à près de 250 m du sol.

Par temps nuageux, il semble suspendu dans les airs. Le viaduc Millau, déjà emprunté par 40 millions de véhicules. En 10 ans, aucun accident grave, l'ouvrage est sous haute surveillance. A côté du péage, Ié PC sécurité. 24 h sur 24, deux salariés scrutent ces écrans.

C'est ici qu'on gère tout le trafic, la sécurité sur l'ouvrage, celle des usagers, ainsi que les péages.

Sur le viaduc, 19 caméras, et un système de détection automatique d'incident. Tout mouvement suspect est repéré en moins de 20 secondes.

Sur la voie rapide il y a un véhicule arrêté. La DAI a trouvé une anomalie, elle a remonté l'alarme.

Cette technicienne surveille les 18 postes de péage, pour éviter le blocage de la circulation.

Les problèmes principaux, c'est les gens qui se trompent de voie. Dans les voies "cartes bancaires" ils veulent payer en espèces.

Sur le pont, des ouvriers se livrent à une étrange manoeuvre. Avec une corde, il font bouger les haubans, ces câbles qui relient les piles à la structure du pont. Un test effectué pour la première fois depuis la mise en service.

On tire sur le hauban puis on le lâche pour vérifier son amortissement. On vérifie que ce système fonctionne correctement.

Rien à signaler : la souplesse garantit la résistance du pont au vent. Au pied du viaduc, un groupe de curieux. Depuis un mois, l'intérieur de cette pile de 343 m se visite.

La hauteur, c'est extraordinaire.

Magnifique ouvrage.

La plus grande pile dépasse de 19 m la Tour Eiffel. Le viaduc de Millau est l'un des ponts les plus hauts du monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne