Vallée de la Loire : navigation sur bateaux traditionnels

Une évolution attribuée notamment au beau temps. Il y aurait eu plus de monde sur les routes. Plus calme et plus tranquille. Voici maintenant le meilleur moyen de découvrir la vallée de la Loire, la navigation sur les bateaux traditionnels. Mettre les voiles sur un fleuve royal, découvrir la Loire et son histoire le temps d'une promenade. Olivier leur fait revivre l'univers de ses embarcations, un voyage au XVIIIe siècle. Vous imaginez un convoi de trois ou quatre bateaux ? C'était l'autoroute de l'époque, il y avait plein de bateaux. Le bateau de dix mètres de long pèse trois tonnes. Attention aux passagers. Quand le vent tourne, il faut vite manoeuvrer. On est tous des amoureux de la Loire. On fait beaucoup de promenades le long de la Loire. On n'imaginait jamais être sur l'eau. Le fleuve peut être dangereux et capricieux. La plupart du temps, il ne fait que 50 cm de profondeur. C'est pour cela que les bataux sont à fond plat. La Loire a toujours été difficile à naviguer. Il y a des pierres, des vestiges de drague, des pieux. Il y a plein d'obstacles. En passant près des châteaux, et sous les ponts, notre petit groupe profite tout simplement. On voit mieux l'architecture, la ville comme elle était autrefois. On a le calme plat, c'est très charmant. Un peu plus loin, sur l'ancien port du château de Chambord, cette famille a choisi un bateau différent: une toue cabanais. Autrefois, ce type d'embarcation servait pour le transport ou pour la pêche. Regardez, les enfants. Une pêche ancestrale, un barrage de filets empêche les saumons de remonter le courant. Aujourd'hui, il ne reste plus que quelques pêcheurs professionnels. Sylvain est l'un d'eux. On barre une partie de la Loire pour prendre des aloses. L'alose est un poisson qui vient de la mer et qui remonte en Loire. C'est très difficile de le prendre. Après deux heures, découverte de la faune et de la flore, une journée pleine de surprises que les enfants ne vont pas oublier. J'ai bien aimé cette balade, cela m'a appris plein de choses. Sur le dernier grand fleuve d'Europe, on en prend toujours plein les yeux, du matin jusqu'au soir.

Une évolution attribuée notamment au beau temps. Il y aurait eu plus de monde sur les routes.

Plus calme et plus tranquille. Voici maintenant le meilleur moyen de découvrir la vallée de la Loire, la navigation sur les bateaux traditionnels.

Mettre les voiles sur un fleuve royal, découvrir la Loire et son histoire le temps d'une promenade. Olivier leur fait revivre l'univers de ses embarcations, un voyage au XVIIIe siècle.

Vous imaginez un convoi de trois ou quatre bateaux ? C'était l'autoroute de l'époque, il y avait plein de bateaux.

Le bateau de dix mètres de long pèse trois tonnes.

Attention aux passagers.

Quand le vent tourne, il faut vite manoeuvrer.

On est tous des amoureux de la Loire. On fait beaucoup de promenades le long de la Loire. On n'imaginait jamais être sur l'eau.

Le fleuve peut être dangereux et capricieux. La plupart du temps, il ne fait que 50 cm de profondeur. C'est pour cela que les bataux sont à fond plat. La Loire a toujours été difficile à naviguer.

Il y a des pierres, des vestiges de drague, des pieux. Il y a plein d'obstacles.

En passant près des châteaux, et sous les ponts, notre petit groupe profite tout simplement.

On voit mieux l'architecture, la ville comme elle était autrefois.

On a le calme plat, c'est très charmant.

Un peu plus loin, sur l'ancien port du château de Chambord, cette famille a choisi un bateau différent: une toue cabanais. Autrefois, ce type d'embarcation servait pour le transport ou pour la pêche.

Regardez, les enfants.

Une pêche ancestrale, un barrage de filets empêche les saumons de remonter le courant. Aujourd'hui, il ne reste plus que quelques pêcheurs professionnels. Sylvain est l'un d'eux.

On barre une partie de la Loire pour prendre des aloses. L'alose est un poisson qui vient de la mer et qui remonte en Loire. C'est très difficile de le prendre.

Après deux heures, découverte de la faune et de la flore, une journée pleine de surprises que les enfants ne vont pas oublier.

J'ai bien aimé cette balade, cela m'a appris plein de choses.

Sur le dernier grand fleuve d'Europe, on en prend toujours plein les yeux, du matin jusqu'au soir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne