Vaccin cancer du col de l'utérus : dangereux ?

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Premier dépôt de plainte contre le Gardasil, un vaccin contre le cancer du col de l'utérus. Une jeune femme de 18 ans accuse le laboratoire d'avoir provoqué sa maladie du système nerveux central. Un tiers des adolescentes se seraient vu prescrire ce vaccin. 3 ans qu'elle souffre d'une maladie du système nerveux. Symptômes : des vertiges, des pertes momentanées de la vue et de la capacité de marcher. Pour la jeune femme et ses parents, la maladie serait liée au Gardasil. Un vaccin contre le cancer du col de l'utérus. Son avocat, qui s'est déjà attaqué au Mediator, plaidera cette fois contre le laboratoire Sanofi qui commercialise le vaccin. On estime que le laboratoire était en mesure, en 2010, au moment de l'injection, de pouvoir informer les patients du risque. Ils avaient, j'en ai la preuve, l'information depuis plusieurs années. Aucune étude scientifique n'établit le lien entre le vaccin et des maladies du système nerveux. sur le marché depuis 2006, le vaccin protège contre le papillomavirus responsable de 70% et de 20 % des cas de cancer de la gorge. Ce gynécologue a l'habitude de le prescrire à ses jeunes patientes. C'est une vaccination qui n'est pas a risque. Il n'y a pas de virus dedans. C'est une vaccination neutre, inerte. Mes filles sont vaccinées je n'ai aucun soucis vis-à-vis de Gardasil. 29,9 % des filles de 15 à 17 ans sont vaccinées. Sanofi dément tout lien entre son vaccin et la survenue de cas de sclérose en plaques. L'Agence nationale du médicament, qui a réévalué cé vaccin en 2011, n'a rien trouvé à redire sur sa sécurité.

Premier dépôt de plainte contre le Gardasil, un vaccin contre le cancer du col de l'utérus. Une jeune femme de 18 ans accuse le laboratoire d'avoir provoqué sa maladie du système nerveux central. Un tiers des adolescentes se seraient vu prescrire ce vaccin.

3 ans qu'elle souffre d'une maladie du système nerveux. Symptômes : des vertiges, des pertes momentanées de la vue et de la capacité de marcher. Pour la jeune femme et ses parents, la maladie serait liée au Gardasil. Un vaccin contre le cancer du col de l'utérus. Son avocat, qui s'est déjà attaqué au Mediator, plaidera cette fois contre le laboratoire Sanofi qui commercialise le vaccin.

On estime que le laboratoire était en mesure, en 2010, au moment de l'injection, de pouvoir informer les patients du risque. Ils avaient, j'en ai la preuve, l'information depuis plusieurs années.

Aucune étude scientifique n'établit le lien entre le vaccin et des maladies du système nerveux. sur le marché depuis 2006, le vaccin protège contre le papillomavirus responsable de 70% et de 20 % des cas de cancer de la gorge. Ce gynécologue a l'habitude de le prescrire à ses jeunes patientes.

C'est une vaccination qui n'est pas a risque. Il n'y a pas de virus dedans. C'est une vaccination neutre, inerte. Mes filles sont vaccinées je n'ai aucun soucis vis-à-vis de Gardasil. 29,9 % des filles de 15 à 17 ans sont vaccinées. Sanofi dément tout lien entre son vaccin et la survenue de cas de sclérose en plaques. L'Agence nationale du médicament, qui a réévalué cé vaccin en 2011, n'a rien trouvé à redire sur sa sécurité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne