Typhon : explication du phénomène

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Comment expliquer la surpuissance de ce typhon, sans doute le plus gros jamais enregistré à terre à ce jour ? Comment expliquer aussi la multiplication de ces phénomènes météo extrêmes ? C'est ce que nous avons voulu savoir ce soir. Pour bien mesurer l'ampleur de ce qui s'est passé, regardez ces photos saisissantes qui résument ces 4 derniers jours. L'instant d'après le plus puissant cyclone sur la planète. Pour ces hommes et ces femmes, l'urgence est de fuir. Fuir des zones dévastées, l'odeur aussi, insoutenable. Ils ont survécu mais respirer est une épreuve. Au bord de la route gisent des corps. Hommes, animaux, un charnier qui fait craindre les épidémies. Des villages ont été entièrement rasés. Cet homme erre dans le centre de Tacloban. Des débris comme après un bombardement. Seuls des bâtiments en béton ont résisté. Les propriétaires ont vu, devant leur porte, s'échouer un cargo. Les terres les plus fragiles de l'archipel, cernée par les eaux, ont été lavées par l'océan. Le regard perdu, celui-ci tient dans sa main des pièces de monnaie qu'il a récupérées dans les ruines. Derrière lui, d'autres cherchent de quoi survivre. Ce jeune homme dessine un message au pinceau. On le verra du ciel : "A l'aide, il nous faut de la nourriture". Des centaines de milliers de personnes vivent dans le dénuement 4 jours après le passage du typhon. Avant ce typhon Haiyan, il y avait eu Manuel ou Ingrid au Mexique. Cette recrudescence est-elle liée au changement climatique ? Faut-il s'attendre a une banalisation de ces catastrophes. Le 31 août dernier, un conducteur taïwanais, pris dans une tempête, filme. Il évite de peu la catastrophe. Témpétés, ouragans, cyclones, sont Ié mémé phénomène météorologique: des vents tourbillonnants pouvant déclencher une puissance équivalente à 10 fois la bombe d'Hiroshima. A chaque fois, c'est un prénom qui s'abat sur un paysage. Sandy ravage la côte Est des Etats-Unis en octobre 2012. Manuelle et Ingrid prennent le Mexique en tenailles en septembre. Le sud des Philippines était déjà touché en décembre: 1900 morts et disparus. On a l'impression que ces phénomènes exceptionnels se sont multipliés ces dernières années. Une grande compagnie d'assurance confirme ce sentiment. D'après leurs courbes, le nombre de catastrophes météorologiques a doublé depuis 1980. Le réchauffement climatique y serait.

Comment expliquer la surpuissance de ce typhon, sans doute le plus gros jamais enregistré à terre à ce jour ? Comment expliquer aussi la multiplication de ces phénomènes météo extrêmes ? C'est ce que nous avons voulu savoir ce soir. Pour bien mesurer l'ampleur de ce qui s'est passé, regardez ces photos saisissantes qui résument ces 4 derniers jours.

L'instant d'après le plus puissant cyclone sur la planète. Pour ces hommes et ces femmes, l'urgence est de fuir. Fuir des zones dévastées, l'odeur aussi, insoutenable. Ils ont survécu mais respirer est une épreuve. Au bord de la route gisent des corps. Hommes, animaux, un charnier qui fait craindre les épidémies. Des villages ont été entièrement rasés. Cet homme erre dans le centre de Tacloban. Des débris comme après un bombardement. Seuls des bâtiments en béton ont résisté. Les propriétaires ont vu, devant leur porte, s'échouer un cargo. Les terres les plus fragiles de l'archipel, cernée par les eaux, ont été lavées par l'océan. Le regard perdu, celui-ci tient dans sa main des pièces de monnaie qu'il a récupérées dans les ruines. Derrière lui, d'autres cherchent de quoi survivre. Ce jeune homme dessine un message au pinceau. On le verra du ciel : "A l'aide, il nous faut de la nourriture". Des centaines de milliers de personnes vivent dans le dénuement 4 jours après le passage du typhon.

Avant ce typhon Haiyan, il y avait eu Manuel ou Ingrid au Mexique. Cette recrudescence est-elle liée au changement climatique ? Faut-il s'attendre a une banalisation de ces catastrophes.

Le 31 août dernier, un conducteur taïwanais, pris dans une tempête, filme. Il évite de peu la catastrophe. Témpétés, ouragans, cyclones, sont Ié mémé phénomène météorologique: des vents tourbillonnants pouvant déclencher une puissance équivalente à 10 fois la bombe d'Hiroshima. A chaque fois, c'est un prénom qui s'abat sur un paysage. Sandy ravage la côte Est des Etats-Unis en octobre 2012. Manuelle et Ingrid prennent le Mexique en tenailles en septembre. Le sud des Philippines était déjà touché en décembre: 1900 morts et disparus. On a l'impression que ces phénomènes exceptionnels se sont multipliés ces dernières années. Une grande compagnie d'assurance confirme ce sentiment. D'après leurs courbes, le nombre de catastrophes météorologiques a doublé depuis 1980. Le réchauffement climatique y serait.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne