Turquie : des milliers de personnes dans les rues, la démission du Premier ministre demandée

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Des milliers de personnes dans la rue en Turquie pour demander la démission du Premier ministre Erdogan, impliqué dans un scandale politico-financier. Hier soir, de violents affrontements ont opposé, près de la place Taksim à Istanbul, manifestants et forces de l'ordre. Pendant plusieurs heures hier soir, le centre-ville d'Istanbul s'est transformé en champ de bataille. Les forces anti-émeutes turques ne font pas dans le détail: canons à eau, gaz lacrymogène, sans ménagement. Les manifestants se sont rassemblés presque naturellement autour de la place Taksim. Haut-lieu de la contestation anti-gouvernementale. Ils réclament le départ du Premier ministre secoué par un scandale Le chef du gouvernement fait comme si de rien n'était. Erdogan parade au milieu de ses partisans, indifférent à la contestation, il dénonce un complot. Le système judiciaire va payer pour avoir essayé de voler la souveraineté des mains du peuple. Le Premier ministre est pourtant dans la tourmente. Au coeur d'un bras de fer avec la justice turque, plusieurs de ses proches ont été éclaboussés par une affaire de corruption. Le propre fils d'Erdogan serait dans le collimateur des enquêteurs. Le pouvoir turc n'a pas fini de tanguer.

Des milliers de personnes dans la rue en Turquie pour demander la démission du Premier ministre Erdogan, impliqué dans un scandale politico-financier. Hier soir, de violents affrontements ont opposé, près de la place Taksim à Istanbul, manifestants et forces de l'ordre.

Pendant plusieurs heures hier soir, le centre-ville d'Istanbul s'est transformé en champ de bataille. Les forces anti-émeutes turques ne font pas dans le détail: canons à eau, gaz lacrymogène, sans ménagement. Les manifestants se sont rassemblés presque naturellement autour de la place Taksim. Haut-lieu de la contestation anti-gouvernementale. Ils réclament le départ du Premier ministre secoué par un scandale Le chef du gouvernement fait comme si de rien n'était. Erdogan parade au milieu de ses partisans, indifférent à la contestation, il dénonce un complot.

Le système judiciaire va payer pour avoir essayé de voler la souveraineté des mains du peuple.

Le Premier ministre est pourtant dans la tourmente. Au coeur d'un bras de fer avec la justice turque, plusieurs de ses proches ont été éclaboussés par une affaire de corruption. Le propre fils d'Erdogan serait dans le collimateur des enquêteurs. Le pouvoir turc n'a pas fini de tanguer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne