Tour de France : pour des vacances bretonnes

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Avec le feuilleton du dimanche, on poursuit notre tour de France. Ce soir, le regard sur l'actualité du moment des vacanciers qui ont séjourne sur les plages bretonnes de Matignon. Avec un pont qui avait un avant-goût d'été. Une équipe de journalistes est venue vous ramener à la dure réalité. Avec notamment, quelques réflexions sur les 365 jours d'un président. Bâtir des châteaux en Bretagne, un rêve pour les citadins qui ont envahi mercredi les Côtes d'Armor où il fait presque chaud. Pour ce qui est du bilan de la première année du Président, les avis sont tempérés. Pas mal de choses réalisées qui ne se voient pas, hélas. Peut-être un manque de bonne communication. Et puis, un peu plus nerveux quand même. Nerveux, il l'est Julien, qui vient de reprendre le camping de Matignon. L'ancien éducateur sportif devient chef d'entreprise. Vous montez une entreprise, vous êtes jeune, vous avez confiance. Il faut avoir confiance et être optimiste. J'ai 32 ans, c'est le moment de se lancer. Il faut y aller. Rase-moquette. Ce couple de Chtis s'installe pour 6 mois. Françoise est documentaliste à Rennes. On va peut-être avoir un mariage pour tous. C'est une bonne nouvelle. En un an, on peut pas tout faire. Et ici, on sait ce que veut dire prendre son temps. Jeudi, au-dessus de la plage, le soleil est d'un bleu tropical. Un bon petit vent souffle de l'ouest, et un groupe de Belges admire notre patrimoine. J'ai été choquée avec l'affaire Çahuzac, de devoir déclarer son patrimoine. En Belgique, on le déclare dans une enveloppe fermée. S'il y a des doutes au niveau de l'honnêteté, on ouvrira l'enveloppe. Je suis banquier spécialisé dans l'accueil des Français. Je suis surpris par le choix qu'ils font. C'est un courage de se déraciner et de s'installer en Belgique pour des raisons fiscales. Des grands-parents s'éloignent de leurs petits-enfants. C'est vraiment rentable. A partir d'un certain niveau, ça devient très intéressant. En France, c'est connu, on a des idées, comme ces prototypes de vélos couchés. C'est très confortable. On pédale, on pédale. On a décidé d'arrêter de travailler pour tailler la route 3 ans minimum. On a mis des sous de côté, mais voyager à vélo ne coûte pas cher. Encore des Français qui vont s'évader. En roulant dans cette position, on voit les choses différemment. On a aussi un point de vue différent sur le reste, peut-être. Vous diriez au président de la République de prendre. Juste de se mettre sur un vélo couché peut-être, et regarder les choses avec un autre oeil. C'est le conseil gratuit d'Arnaud, l'informaticien qui adore la philo.

Avec le feuilleton du dimanche, on poursuit notre tour de France. Ce soir, le regard sur l'actualité du moment des vacanciers qui ont séjourne sur les plages bretonnes de Matignon. Avec un pont qui avait un avant-goût d'été. Une équipe de journalistes est venue vous ramener à la dure réalité. Avec notamment, quelques réflexions sur les 365 jours d'un président.

Bâtir des châteaux en Bretagne, un rêve pour les citadins qui ont envahi mercredi les Côtes d'Armor où il fait presque chaud. Pour ce qui est du bilan de la première année du Président, les avis sont tempérés.

Pas mal de choses réalisées qui ne se voient pas, hélas. Peut-être un manque de bonne communication. Et puis, un peu plus nerveux quand même.

Nerveux, il l'est Julien, qui vient de reprendre le camping de Matignon. L'ancien éducateur sportif devient chef d'entreprise.

Vous montez une entreprise, vous êtes jeune, vous avez confiance.

Il faut avoir confiance et être optimiste. J'ai 32 ans, c'est le moment de se lancer. Il faut y aller.

Rase-moquette.

Ce couple de Chtis s'installe pour 6 mois. Françoise est documentaliste à Rennes.

On va peut-être avoir un mariage pour tous. C'est une bonne nouvelle. En un an, on peut pas tout faire.

Et ici, on sait ce que veut dire prendre son temps. Jeudi, au-dessus de la plage, le soleil est d'un bleu tropical. Un bon petit vent souffle de l'ouest, et un groupe de Belges admire notre patrimoine.

J'ai été choquée avec l'affaire Çahuzac, de devoir déclarer son patrimoine. En Belgique, on le déclare dans une enveloppe fermée. S'il y a des doutes au niveau de l'honnêteté, on ouvrira l'enveloppe.

Je suis banquier spécialisé dans l'accueil des Français. Je suis surpris par le choix qu'ils font. C'est un courage de se déraciner et de s'installer en Belgique pour des raisons fiscales. Des grands-parents s'éloignent de leurs petits-enfants.

C'est vraiment rentable.

A partir d'un certain niveau, ça devient très intéressant.

En France, c'est connu, on a des idées, comme ces prototypes de vélos couchés.

C'est très confortable. On pédale, on pédale.

On a décidé d'arrêter de travailler pour tailler la route 3 ans minimum. On a mis des sous de côté, mais voyager à vélo ne coûte pas cher.

Encore des Français qui vont s'évader.

En roulant dans cette position, on voit les choses différemment. On a aussi un point de vue différent sur le reste, peut-être.

Vous diriez au président de la République de prendre.

Juste de se mettre sur un vélo couché peut-être, et regarder les choses avec un autre oeil.

C'est le conseil gratuit d'Arnaud, l'informaticien qui adore la philo.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne