Teknival : des obus sous la piste ?

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Un Teknival doit se tenir sur La préfecture a prévenu les organisateurs que le sous-sol était encore truffe d'obus de la Seconde Guerre mondiale. Coup de bluff ou menace réelle ? Les participants ont interdiction de creuser ou de planter des piquets. Cette ancienne base militaire serait un terrain miné, Une mauvaise plaisanterie pour les teufeurs qui arrivent sur site. C'est la blague qu'ils nous ont faite. C'est pour faire peur aux gens. Pourtant la préfecture du Nord a passé le message. Pour éviter, tout risque d'explosion, elle interdit de creuser, de forer et de procéder à toutes actions trop invasives dans le sol. Une menace mal venue pour les organisateurs. Soit le site n'est pas bon, dans ce cas là, le ministère de l'intérieur décide de déplacer ou interdire l’événement. Soit le site est utilisable. Les festivaliers installent quand même leur sound system et les chapiteaux maintenus au sol par des piquets. Dire à 40.000 personnes de s'installer c'est un peu abuser. Cela ne nous empêchera pas de nous amuser.

Un Teknival doit se tenir sur La préfecture a prévenu les organisateurs que le sous-sol était encore truffe d'obus de la Seconde Guerre mondiale. Coup de bluff ou menace réelle ? Les participants ont interdiction de creuser ou de planter des piquets.

Cette ancienne base militaire serait un terrain miné, Une mauvaise plaisanterie pour les teufeurs qui arrivent sur site.

C'est la blague qu'ils nous ont faite. C'est pour faire peur aux gens.

Pourtant la préfecture du Nord a passé le message. Pour éviter, tout risque d'explosion, elle interdit de creuser, de forer et de procéder à toutes actions trop invasives dans le sol. Une menace mal venue pour les organisateurs.

Soit le site n'est pas bon, dans ce cas là, le ministère de l'intérieur décide de déplacer ou interdire l’événement. Soit le site est utilisable.

Les festivaliers installent quand même leur sound system et les chapiteaux maintenus au sol par des piquets.

Dire à 40.000 personnes de s'installer c'est un peu abuser.

Cela ne nous empêchera pas de nous amuser.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne