Syrie : des frappes repoussées ?

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Les questions qui entourent l'intervention militaire en Syrie. En quelques heures, Washington est passe d'une action rapide a une intervention qui devra recevoir l'aval du Congrès. Quelle position du côté français ? Où en est-on dans ce calendrier. Vote du Congrès américain. Même si j'ai le pouvoir de lancer cette action militaire sans autorisation du Congrès, je sais que notre pays sera plus fort si nous suivons cette voie, et que nos actes seront plus efficaces. Les frappes ne seraient donc pas pour tout de suite. Le Congrès américain est en vacances. Les parlementaires ne reprendront le travail que le 9 septembre. Barack Obama dispose d'une semaine pour convaincre la classe politique qu'il faut intervenir en Syrie. Il devra faire face à l'opinion publique majoritairement opposée a une action militaire. Je pense que ce pays est fatigué de la guerre. La plupart des Américains ne supporterait pas une nouvelle intervention. C'est une bonne chose de demander l'avis du Congrès. Regardez ce qi est arrive avec George Bush qui a décidé tout seul d'aller en Irak. On voit ce qui est arrivé. De leurs côté, les militants anti-guerre commencent à se mobiliser. Ils sont descendus dans plusieurs villes. Il sera accueilli par Poutine, soutien de Assad.

Les questions qui entourent l'intervention militaire en Syrie. En quelques heures, Washington est passe d'une action rapide a une intervention qui devra recevoir l'aval du Congrès. Quelle position du côté français ? Où en est-on dans ce calendrier.

Vote du Congrès américain.

Même si j'ai le pouvoir de lancer cette action militaire sans autorisation du Congrès, je sais que notre pays sera plus fort si nous suivons cette voie, et que nos actes seront plus efficaces.

Les frappes ne seraient donc pas pour tout de suite. Le Congrès américain est en vacances. Les parlementaires ne reprendront le travail que le 9 septembre. Barack Obama dispose d'une semaine pour convaincre la classe politique qu'il faut intervenir en Syrie. Il devra faire face à l'opinion publique majoritairement opposée a une action militaire.

Je pense que ce pays est fatigué de la guerre. La plupart des Américains ne supporterait pas une nouvelle intervention. C'est une bonne chose de demander l'avis du Congrès.

Regardez ce qi est arrive avec George Bush qui a décidé tout seul d'aller en Irak. On voit ce qui est arrivé.

De leurs côté, les militants anti-guerre commencent à se mobiliser. Ils sont descendus dans plusieurs villes. Il sera accueilli par Poutine, soutien de Assad.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne