VIDEO. "Je n'ai jamais eu envie d'abandonner" : Sébastien Destremau, dernier du Vendée Globe, raconte sa course

A quelques heures de la fin de son tour du monde en solitaire, le navigateur a répondu aux questions des internautes de franceinfo.fr.

Après 124 jours en mer, il va enfin retrouver la terre ferme. Sébastien Destremau, le dernier marin encore en lice sur le Vendée Globe, est attendu aux Sables-d'Olonne (Vendée) dans l'après-midi, vendredi 9 mars, pour boucler son tour du monde sans assistance. Avant son arrivée, il a pris le temps de répondre aux questions des internautes de franceinfo.fr.

>> "Je n'ai jamais eu envie d'arrêter" : Sébastien Destremau, dernier du Vendée Globe, a répondu à vos questions

Dans cet entretien, le navigateur évoque notamment la dureté de ses conditions de vie dans les derniers jours. Ne lui reste que du café, deux ou trois poignées d'amande et quelques repas lyophilisés. Il n'avait embarqué qu'avec 110 jours de nourriture à bord et se rationne donc depuis une quinzaine de jours pour arriver au bout de son défi.

Mais malgré tout, Sébastien Destremau retient les côtés positifs de cette aventure, ces semaines passées, au-delà de la navigation, "à regarder la mer, les albatros, à faire des petites vidéos, à devenir créatif"... Il retient sa capacité à "trouver des solutions techniques, mais aussi physiques" pour surmonter les épreuves de la course : comme il le résume, sur le Vendée Globe, "on se démerde" face à l'adversité.

Vous êtes à nouveau en ligne