VIDEO. Ellen MacArthur, une vie dévouée à l’océan

BRUT

Après en avoir fait plusieurs fois le tour à la voile, la navigatrice Ellen MacArthur souhaite aujourd’hui sauver la planète.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Elle est l’une des plus grandes navigatrices de l’histoire. C’est aussi une fervente défenseuse de l’environnement. Ellen MacArthur naît en 1976 en Grande-Bretagne. Très jeune, elle se passionne pour l’océan et sait qu’elle deviendra navigatrice. En 2001, âgée de 24 ans, elle finit 2ème au Vendée Globe, la course à la voile en solitaire la plus prestigieuse au monde. L’année suivante, elle remporte la Route du Rhum avant de battre, en 2005, le record du tour du monde à la voile en solitaire, en 71 jours, 14 heures et 18 minutes. Pour cet exploit, elle se voit remettre le titre de chevalerie par la reine Elizabeth II et acquiert une réputation mondiale. Une réputation qu’elle décide de mettre au service de plusieurs causes, notamment environnementales.

Un engagement au service de l’océan

En 2003, elle utilise sa notoriété pour fonder "Ellen MacArthur Cancer Trust", une association qui emmène naviguer des enfants malades. Mais c’est en 2009 que sa carrière prend un tout autre tournant. Après avoir pris sa retraite de navigatrice, elle décide de se consacrer entièrement à la défense de l’environnement et fonde la “Ellen MacArthur Foundation“, qui étudie l’impact de la pollution sur les océans. Parmi ses combats, la lutte contre le plastique, à l’origine d’une grande partie de la pollution océanique. "Pour l’instant, notre production d’emballages plastique est linéaire", expliquait-elle au Forum Économique Mondial de Davos, en 2017. "Cela fait l’affaire tant que nous en avons besoin puis nous les jetons et cela devient des déchets. Cela n’est pas conçu pour faire partie d’un cycle." Aujourd’hui, Ellen MacArthur travaille avec le programme de l’ONU pour l’environnement en partenariat avec de grandes entreprises. Son objectif d’ici 2025 : faire en sorte que l’ensemble du plastique soit réutilisé, recyclé, ou transformé en compost.

Vous êtes à nouveau en ligne