Vendée Globe : Armel Le Cleac'h dit "bravo" à Sébastien Destremau

Sebastien Destremau lors de la dernière semaine de préparation avant le départ du Vendée Globe, en novembre 2016.
Sebastien Destremau lors de la dernière semaine de préparation avant le départ du Vendée Globe, en novembre 2016. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Sébastien Destremau, dernier marin en course du Vendée Globe, devrait arriver samedi aux Sables d'Olonne. Le vainqueur Armel Le Cleac'h salue sur franceinfo l'obstination du skipper.

Sébastien Destremau, 52 ans, sera le dernier concurrent à franchir la ligne d'arrivée de la 8e édition du Vendée Globe, course autour du monde sans escale et sans assistance en solitaire, samedi 11 mars, près de deux mois après le vainqueur Armel Le Cleac'h, arrivé le 19 janvier. Sébastien Destremau "est allé au bout de son projet, de son défi, donc bravo", a réagi vendredi Armel Le Cleac'h, qui salue sur franceinfo l'obstination du skipper.

franceinfo : Qu'avez-vous envie de dire à Sébastien Destremau ?

Armel Le Cleac'h : J'aimerais déjà le féliciter pour sa performance d'arriver au bout. Finir le Vendée Globe est une victoire pour les marins (...). Chacun a son objectif, sa façon d'aborder la course. Il y allait pour vivre une aventure avant le côté sportif.

Sa démarche n'a pas toujours été bien comprise. Le directeur de course du Vendée Globe a déclaré qu'il n'avait pas joué le jeu de la course. Quel est votre avis ?

C'est comme un marathon. Des professionnels viennent pour faire le marathon en un peu plus de deux heures. D'autres, qui vont le faire en cinq ou  six heures, veulent absolument aller jusqu'au bout à leur rythme.

Terminer le Vendée Globe en 124 jours ou en 74, peu importe ?

Oui. Ce n'est pas le même rythme, ce n'est pas la même course. Je ne sais pas faire un tour du monde en 124 jours. Cela ne m'intéresserait pas. Ce n'est pas ma façon de naviguer, ce n'est pas ma façon d'être. Il n'y a pas eu d'adversité avec d'autres concurrents. Il était seul, dans son coin mais il est allé au bout de son projet, de son défi, donc bravo. Ça fait partie du Vendée Globe, ça raconte une belle histoire. Ça permet aussi aux gens de suivre la course de façon différente.