"Encore aujourd'hui, on vous demande qui va garder les enfants" : seulement 6 femmes sur 123 navigateurs ont pris le départ de la Route du Rhum

La navigatrice Alexia Barrier, l\'une des femmes au départ de cette Route du Rhum 2018.
La navigatrice Alexia Barrier, l'une des femmes au départ de cette Route du Rhum 2018. (Stan Thuret)

Aucune femme n'a égalé l'exploit de Florence Arthaud, qui avait remporté la Route du Rhum en 1990.

Ils sont 123 sur la ligne de départ de la Route du Rhum, dimanche 4 novembre, pour une course légendaire. Parmi ces navigateurs, elles seront six femmes au départ. Elles ont toutes en tête l'édition 1990, quand Florence Arthaud remporte au nez et à la barbe de tous les marins hommes cette course, un exploit qu’aucune autre femme n’a réalisé depuis. Celle qui sera vite baptisée "la petite fiancée de l’Atlantique", celle qu’on refusait d’embarquer dans les années 70 parce qu’elle était une femme, vient de réaliser un exploit unique dans l’histoire de la course au large.

"Qui va garder les enfants ?"

Mais 28 ans après, cela reste difficile de percer quand on est marin au féminin. "Je pense que les freins sont plus d'ordre psychologique, encore aujourd'hui, encore en 2018 en France, où on vous demande qui va garder les enfants", peste Isabelle Autissier, elle aussi ancienne navigatrice professionnelle.

Il y a deux ans, aucune femme n’avait pris le départ du Vendée Globe, le tour du monde en solitaire. Cette année sur la Route du Rhum, elles ne seront que six à se lancer, mais aucune sur des trimarans géants comme celui de Florence Arthaud à l’époque. Les sponsors sont trop frileux, estime Alexia Barrier, qui va courir sa première Route du Rhum : "Aujourd'hui, il y a peu de femmes qui ont le budget pour gagner. Il faut que ça évolue, il faut que ça change. On est au ralenti sur ce point-là." Coureur au large, un métier d’homme : c’est cette idée-là que les six navigatrices veulent battre en brèche.

Vous êtes à nouveau en ligne