Violences sexuelles dans le sport : la patineuse Sarah Abitbol a été entendue lundi par les enquêteurs

L\'ancienne patineuse artistique Sarah Abitbol, 5 février 2020 à Paris.
L'ancienne patineuse artistique Sarah Abitbol, 5 février 2020 à Paris. (LP / DELPHINE PEREZ / MAXPPP)

Le parquet s'était saisi lui-même des faits portés à sa connaissance par l'ancienne championne qui a accusé dans un livre son ancien entraîneur de l'avoir abusée sexuellement entre ses 15 à 17 ans. 

La patineuse Sarah Abitbol a été entendue lundi 17 février par les enquêteurs dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris des chefs de viols et agressions sexuelles sur mineur par personne ayant autorité sur la victime, a appris franceinfo de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.  Sarah Abitbol a été entendue par la brigade de protection des mineurs de la Direction régionale de la police judiciaire.

La patineuse, dix fois championne de France de patinage artistique en couple et médaillée de bronze aux championnats du monde en 2000, a accusé fin janvier dans un livre témoignage, Un si long silence (Plon), son ancien entraîneur Gilles Beyer de viols et d'agressions sexuelles entre 1990 et 1992, une période couverte par la prescription. 

Des témoignages qui ont abouti à la démission de Didier Gailhaguet

A l'issue de la publication de ce livre, le parquet de Paris avait donc ouvert une enquête préliminaire pour, au-delà des faits décrits dans le livre, s'attacher "à identifier toutes autres victimes ayant pu subir, dans le contexte décrit, des infractions de même nature". Dans le même temps, d'autres témoignages d'agressions sexuelles, visant également d'autres entraîneurs, ont été publiés par L'Obs et L'Équipe.

Ces accusations ont abouti à la démission de Didier Gailhaguet de son poste de président de la Fédération des sports de glace. "Dans un souci d'apaisement, j'ai pris avec philosophie, dignité, mais sans amertume la sage décision de démissionner", avait annoncé le 8 février Didier Gailhaguet à la sortie d'un conseil fédéral extraordinaire.

Vous êtes à nouveau en ligne