Abus sexuels dans le sport : quatre plaintes visent des encadrants et un président de club d'escalade

Matériel d\'escalade (illustration).
Matériel d'escalade (illustration). (GRÉGORY YETCHMENIZA / MAXPPP)

La Fédération française de la montagne et de l'escalade (FFME) s'est portée partie civile.

Après le patinage artistique et l'équitation, des plaintes pour abus sexuels touchent l'escalade. Quatre plaintes ont été instruites par la justice. Pierre You, le président de la Fédération française de la montagne et de l'escalade (FFME), précise vendredi 14 février sur franceinfo que certaines concernant des affaires "qui datent de plus de six ans".

Les quatre affaires sont réparties en Nouvelle-Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d'Azur et en Bourgogne-Franche-Comté. "Aucun des cas n'est lié au championnat national, précise Pierre You. Pour trois cas, ce sont des encadrants qui sont visés, travaillant avec des jeunes. Pour le dernier, c'est un président de club."

Une cellule d'écoute mise en place par la FFME

Des mesures ont été prises, assure le président de la FFME. "À chaque fois, on se porte partie civile aux côtés des victimes. Il y a une cellule d'écoute avec un syndicat interprofessionnel de la montagne. Je suis partenaire de l'association Colosse aux pieds d'argile. En septembre, ils sont intervenus auprès des salariés et des cadres de la fédération."

Pierre You reconnait toute la difficulté pour la FFME d'anticiper ce type d'agressions : "C'est très, très difficile pour nous. Si je n'ai pas de remontées d'un club, d'une personne, d'un accompagnateur ou de parents, je ne peux rien faire parce que je n'ai pas la connaissance systématique des choses, ce que je regrette absolument."

La FFME comptait 101 419 licenciés en 2017 parmi 999 clubs en France.

Vous êtes à nouveau en ligne