Violences sexuelles dans le sport : une ligue de football teste les contrôles d'honorabilité

FRANCE 2

Le gouvernement veut instaurer des contrôles d'honorabilité dans les milieux sportifs pour les encadrants et bénévoles en contact avec les enfants. Ces tests sont expérimentés depuis l'automne dernier dans la région Centre-Val de Loire. Ils ont permis d'identifier un homme déjà condamné pour agression sexuelle sur mineur.

Dans le club de football Saint-Pryvé Saint-Hilaire (Loiret), chaque personne au contact des enfants a fait ou fera l'objet d'un contrôle. Depuis le mois d'octobre, du secrétaire au trésorier, les antécédents judiciaires sont vérifiés. Ce nouveau dispositif expérimenté en Centre-Val de Loire rassure les parents. Avec ce dispositif, les responsables de club n'ont plus de doutes sur la fiabilité de leurs entraîneurs.

3 200 contrôles effectués en Centre-Val de Loire

Il y a quelques semaines, les contrôles ont permis d'écarter un prédateur dans un autre club de la région. L'homme, malgré sa condamnation pour agression sexuelle sur mineure, occupait les fonctions de secrétaire général. Il a immédiatement été écarté. Sans ce dispositif, il n'aurait pas été repéré. "Il n'avait pas le droit d'encadrer ni d'être au contact des enfants. On n'avait aucun accès à toutes ces données. On ne pouvait pas empêcher cette personne de prendre une licence", explique Antonio Teixeira, le président de la ligue. Aujourd'hui, la ligue vérifie systématiquement le profil des licenciés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne