Violences sexuelles dans le sport : le monde du patinage artistique sous le choc

FRANCE 2

Depuis les révélations de viols de Sarah Abitbol, c'est tout le monde du patinage artistique qui accuse le coup et réagit. Et souvent, c'est la sidération qui prime.

Depuis quelques jours, dans une patinoire de Lyon (Rhône), les entraînements sont marqués par un profond sentiment de malaise et d'amertume. Cette patinoire a vu naître les plus grands champions de danse sur glace et l'image de leur sport est ternie par les révélations d'agressions sexuelles commises par des entraîneurs. De jeunes patineurs, comme Arnaud Cafta et Natacha Lagouge, le déplorent. "Je suis déçu qu'encore une fois ce soient des personnes qui dirigent nos carrières, qui sont responsables de ce genre d'agressions", explique le sportif.

Une omerta qui dure depuis des années

Ancien champion du monde, Olivier Schoenfelder est désormais entraîneur. Il estime que la parole se libère et s'en réjouit, mais selon lui, le scandale aura des conséquences sur le patinage amateur. Certains dénoncent une omerta qui dure depuis des années. L'ancien patineur Gwendal Peizerat pointe du doigt la Fédération française des sports de glace (FFSG). Son président Didier Gailhaguet n'est plus légitime, selon lui, et doit démissionner. Les entraîneurs réclament enfin la mise en place de cellules d'écoute pour mieux libérer la parole et, plus largement, amorcer une réflexion dans le milieu du patinage. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne