Un équipage en détresse sur la transat Jacques Vabre

Le bateau de Bernard Stamm et Jean-François Cuzon au départ de la transat Jacques Vabre, au Havre, le 2 novembre 2011.
Le bateau de Bernard Stamm et Jean-François Cuzon au départ de la transat Jacques Vabre, au Havre, le 2 novembre 2011. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Les skippeurs Bernard Stamm et Jean-François Cuzon, dont le bateau prend l'eau, ont déclenché leur balise de détresse.

Les skippeurs Bernard Stamm et Jean-François Cuzon (SUIFRA/Cheminées Poujoulat), en course sur la transat Jacques Vabre, ont déclenché leur balise de détresse lundi 7 novembre après une avarie grave de leur monocoque.

Dimanche soir, ils avaient contacté la direction de la course et leur équipe à terre pour leur signaler une voie d'eau importante, survenue alors qu'ils naviguaient à 130 milles (240 kilomètres) de l'archipel des Açores à 30 nœuds de vent (55 kilomètres/heure). Mais l'équipage n'avait pas demandé d'assistance.

Gros temps et avaries en série

Plusieurs équipages de la course, qui se déroule dans des conditions météorologiques très difficiles, ont connu de graves avaries. Sur PRB, le bateau des Français Vincent Riou et Hugues Destremau, une cloison étanche située à l'avant s'est cassée "sur deux mètres de long" et le tandem va faire escale sur l'île de Terceira, aux Açores, pour tenter une réparation. Leurs espoirs sont minces de pouvoir poursuivre la course.

La transat a également tourné court pour le tandem Marc Thiercelin/Luc Alphand (FRA/DCNS 1000), qui a abandonné en raison d'un problème de batteries.

Vous êtes à nouveau en ligne