VIDEO. Le tour de Thomas Voeckler : "C'est difficile pour Chris Froome d'attaquer un coéquipier qui a le maillot jaune"

Le Tour arrive dans les Pyrénées avec toujours Geraint Thomas en maillot jaune, mais Chris Froome reste en embuscade et pourrait attaquer son ami pour essayer de s'imposer. 

Le peloton part à l'assaut des Pyrénées pour cette 16e étape du Tour de France. Les coureurs vont quitter Carcassonne pour rejoindre Bagnères-de-Luchon. Une étape de montagne de 218 kilomètres, où le maillot jaune Geraint Thomas va tenter de conserver son avance, alors que son coéquipier, Chris Froome est deuxième au général. 

Comment vont se départager les deux leaders de la Sky ? 

Thomas Voeckler, notre consultant cyclisme sur la Grande Boucle, pense que la réponse ne pas tarder. "Ce sera dans les trois jours qui viennent." L'ancien professionnel, se dit convaincu "que Geraint Thomas est dans une position idéale, mais Chris Froome n'a pas envie de laisser passer la possibilité de gagner un cinquème Tour de France. Je pense que la tactique que va adopter Chris Froome, c'est peut-être en catimini, mais il va attendre que les adversaires direct de Geraint Thomas, donc les siens aussi, passent à l'offensive pour ensuite les contrer". Thomas Voeckler reconnaît que "c'est difficile pour Chris Froome d'attaquer frontalement un coéquipier qui a le maillot jaune, a fortiori quand on sait que Geraint Thomas a travaillé pendant des années pour Chris Froome". 

Attaquer sans trahir une amitié 

Si Chris Froome veut s'imposer sur ce Tour de France, il est dans l'obligation d'attaquer pour rattraper son retard d'une minute et 39 secondes. "Il en a les moyens", assure notre consultant cyclisme. "Maintenant comment le faire sans que cela soit trop flagrant et sans instaurer une mauvaise ambiance et sans trahir les liens d'amitiés qui unissent les deux garçons ? Ça, c'est assez complexe". "Normalement l'amitié résiste à tout, même dans le sport", explique Thomas Voeckler, "mais c'est quand même assez rare d'avoir une situation comme cela. Avoir un ami qui est en passe de gagner le Tour, alors que soi-même on peut le faire. C'est pas l'île de la tentation au niveau de l'amitié, mais ça va être un bon test" s'amuse notre consultant. 

Vous êtes à nouveau en ligne