Tour de France : "J'espère que la course ne sera pas remise en question d'ici Paris", déclare Romain Bardet qui va se concentrer sur "les victoires d'étape"

Romain Bardet de l\'équipe AG2R La Mondiale lors du championnat de France 2020, le 23 août 2020 à Grand-Champ (photo d\'illustration).
Romain Bardet de l'équipe AG2R La Mondiale lors du championnat de France 2020, le 23 août 2020 à Grand-Champ (photo d'illustration). (LAURENT LAIRYS / MAXPPP)

L'édition 2020 de la Crande Boucle débute samedi à Nice deux mois après la date initiale et avec un protocole sanitaire particulier en raison de l'épidémie de coronavirus.

Romain Bardet, qui avait terminé sur le podium de l'épreuve en 2016 et 2017, s'apprête à vivre un dernier Tour de France sous le maillot d'AG2R la Mondiale. Le cycliste est revenu, vendredi 28 août sur franceinfo, sur cette édition 2020 si singulière, qui débute samedi à Nice. "J'espère que la course ne sera pas remise en question d'ici Paris", a déclaré le Français, conscient que "si jamais le virus se propageait à l'intérieur de la bulle, ça pourrait être catastrophique".

"On sait que, dans un peloton, on est les uns sur les autres, il n'y a aucune mesure de distanciation", a développé le vainqueur du classement de meilleur grimpeur l'an dernier sur la Grande Boucle. "Maintenant si on prend toutes les mesures nécessaires, il y a toutes les chances de se tenir un peu protégé des risques extérieurs, estime Romain Bardet. On peut s'attendre à tout. C'est quelque chose qu'on a bien assimilé, les choses sont claires."

La proximité avec le public est "l'essence même de ce sport"

"Cette nouvelle 'normalité' n'est pas très plaisante à vivre à quotidien", a glissé le cycliste français. "On vit en bulles de 30 personnes, 10 coureurs et 20 de staff autour de nous, on essaie de limiter au maximum de manière stricte les contacts avec toute personne extérieure, a expliqué le cycliste. Le public en fait les frais. Ça nous éloigne un petit peu de l'essence même de ce sport qui par nature est très populaire.

Le cyclisme professionnel et le Tour de France c'est l'accessibilité des athlètes sur une grande fête ambulante pendant trois semaines.Romain Bardet, coureur d'AG2R la Mondialeà franceinfo

"Tout est un petit peu inattendu sur cette année 2020", a continué Romain Bardet. Il se réjouit d'être au départ du Tour à Nice. "On est un petit peu dans le flou avec beaucoup moins de jours de course qu'à l'accoutumée et surtout, sur des conditions qui vont être changeantes sur ce mois de septembre. Néanmoins, c'est un vrai plaisir d'être au départ et cette année je vais essentiellement me concentrer sur les victoires d'étape."

Vous êtes à nouveau en ligne