Le jour où les équipes nationales sont apparues sur le Tour

(Photosport Int / Rex Features)

Vingt-deux équipes composent le peloton du Tour de France cette année. Vingt-deux formations sponsorisées par des marques qui vont s'élancer les unes après les autres pour 30 km de contre-la-montre par équipe sur la promenade des Anglais. Les spectateurs vont donc pouvoir applaudir les Sojasun, les FDJ.fr, les Sky. Comme à la création du Tour, avant que les organisateurs ne mettent en place des équipes nationales.

Dès
sa première édition, en 1903, les coureurs du Tour de France
pédalaient sous les couleurs d'un sponsor. Le vainqueur de cette
première édition, Maurice Garin, couraient avec le maillot de la
Française. Autre formation présente, Brennabor, fabriquant allemand
de cycles. Autre équipe à dominer le peloton dès les début du
Tour, Peugeot qui fabriquait également des vélos.

À
la fin des années 20, la course perd de son intérêt. Les Belges
d'Alcyon dominent l'épreuve. Les règlements changent années
après années. Le public se lasse. Henri Desgranges, l'organisateur
est discrédité. En 1929, la victoire du Belge Maurice De Waele plonge
l'épreuve dans la crise. Malade, il est aidé par ses coéquipiers
d'Alcyon qui bloquent la course. "On a fait gagner un
cadavre",
lance alors Henri Desgranges qui ne supporte plus ces arrangements.

Le changement de 1930 

L'année
d'après, la course est bouleversée. Pour mettre fin aux scandales
des équipes de marque, Henri Desgrange nationalise la course.
Désormais, les coureurs s'élanceront sous les couleurs de leur
pays sur des vélos payés par l'organisation (qui va dans le même
temps créer la caravane publicitaire pour financer ces changements).

Quelques équipes régionales viennent également garnir les rangs du
peloton. Les Belges sont opposées au Français, aux Italiens, aux
Espagnols. En 1939, en raison des prémisses de la deuxième guerre
mondiale, plusieurs pays refuseront d'envoyer des coureurs sur le
Tour.

Équipes de marques depuis 1969

Les
marques ne reviendront que 32 ans plus tard, en 1962 avant un bref
retour des équipes nationales. En 1969, les formations sponsorisées
par des marques privées sont de retour, cette fois-ci de manière
définitive. À l'époque, 13 formations de dix coureurs prennent
le départ de Roubaix.

Peu à peu, l'aura du Tour s'étend et les
sponsors viennent de plus en plus loin. Cette année, par exemple,
des équipes ont des sponsors américains (Radioshack), kazakhs
(Astana) ou de Russes (Katioucha).

Vous êtes à nouveau en ligne