Dix étapes de montagne, la moitié nord du pays oubliée et un hommage à Jacques Chirac : découvrez le parcours du Tour de France 2020

Le parcours du Tour de France 2020.
Le parcours du Tour de France 2020. (ASO)

Une fois de plus, les organisateurs ont fait la part belle aux grimpeurs, en réduisant à la portion congrue les chronos et les étapes de transition. 

Le Tour de France 2020 débutera en avance cette année (du 27 juin au 19 juillet) en raison des Jeux olympiques de Tokyo qui démarrent la semaine suivante. C'est le seul changement notable d'une épreuve qui comportera son lot d'arrivées au sommet (une demi-douzaine), d'étapes de montagne (10) et toujours aussi peu de contre-la-montre (une seule étape chronométrée d'environ 35 km en côte, la veille de l'arrivée). Voici ce qu'il faut retenir du parcours dévoilé mardi 15 octobre par Christian Prudhomme, le patron de l'épreuve, et présenté ci-dessous dans une carte zoomable.

La moitié sud gâtée, le nord oublié

D'habitude, la Grande Boucle propose une alternance entre les éditions concentrées sur l'ouest de la France et celles qui font la part belle à l'est. Cette année, c'est la moitié sud qui est gâtée alors que la moitié nord ne verra l'épreuve qu'à la télévision (ou sur les Champs-Elysées).

Cela s'explique par l'emplacement de la ville départ (à Nice) et le parcours très, très montagneux de l'édition 2020. Un col à 1 500 m d'altitude est programmé dès le deuxième jour de course, et la première arrivée au sommet est attendue dès la quatrième étape dans la station d'Orcières Merlette (Hautes-Alpes). Vous allez passer beaucoup de temps devant la télé car il n'y a vraiment qu'un seul tunnel d'étapes de plaine, la séquence entre l'île d'Oléron, l'île de Ré et le Poitou, au milieu de l'épreuve. 

Gare à la lose au col de la Loze

Notez que le 14 Juillet verra une étape 100% iséroise entre La Tour-du-Pin et Villard-de-Lans, ce qui promet un peu de grimpette aux engagés en ce jour de fête nationale. La nouveauté de cette 107e édition, c'est le col de la Loze, au profil très particulier fait de pentes très raides entrecoupées de replats, qui vont mettre les cuisses des coureurs à rude épreuve.

Si les organisateurs n'ont pas pu bousculer le parcours pour rendre hommage à Jacques Chirac, mort le 26 septembre dernier, un passage a été programmé dans le village de Sarran (300 habitants), en Corrèze, épicentre de la Chiraquie, au milieu de l'épreuve. L'idée était plutôt de célébrer par une arrivée les 20 ans du musée consacré à l'ancien chef de l'Etat.

Parmi les étapes phares de l'édition, le contre-la-montre organisé la veille de l'arrivée dans le Jura fera la part belle à Thibaut Pinot puisque la Grande Boucle fera un passage dans sa ville de Melisey (Haute-Saone), où il habite depuis toujours, avant d'arriver au sommet de la Planche des Belles Filles, aux pourcentages redoutables.

Vous êtes à nouveau en ligne