REPLAY. Tour de France 2018 : regardez l'arrivée de la 14e étape entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et Mende, remportée par Omar Fraile

Samedi, les coureurs s'attaquaient à une épreuve de moyenne montagne, longue de 188 kilomètres, et qui pourrait offrir un parcours idéal pour une échappée au long court entre la Drôme et la Lozère.

Un parcours pour baroudeurs. La 14e étape du Tour de France a offert la victoire à l'Espagnol Omar Fraile, samedi 21 juillet, après un parcous de 188 kilomètres de moyenne montagne entre Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) et Mende (Lozère).

Omar Fraile devance de quelques secondes Julian Alaphilippe. Stuyven avait abordé la dernière rampe, longue de 3 kilomètres, avec une avance à peine supérieure à une minute et demie, mais Fraile l'a débordé à 500 mètres du sommet. L'Espagnol de 28 ans, vainqueur d'une étape du Giro en 2017, participe au Tour pour la première fois.

Une étape qui était promise aux puncheurs. Les contreforts du Massif central ne sont jamais inoffensifs. Les difficultés sont classées en moyenne montagne, sur les routes souvent usantes qui traversent les Cévennes. Le parcours comptait quatre ascensions majeures dont le col de la côte de la Croix Neuve (catégorie 2) et celui du Pont sans Eau (catégorie 3).

Peter Sagan a renoué avec ses habitudes vendredi. Le champion du monde a enlevé la 13e étape à Valence (Drôme), dans un sprint privé de la plupart de ses pointures. Privé de bon nombre d'adversaires, le Slovaque a ajouté une troisième perle à sa collection 2018, après La Roche-sur-Yon (2e étape) et Sarzeau (4e étape). Son onzième succès d'étape dans le Tour depuis ses débuts en 2012.

Le Tour retrouve la sérénité. La tension, qui avait culminé la veille dans la montée de l'Alpe d'Huez, est redescendue. "On peut décider de soutenir ou pas certains adversaires mais on doit respecter tous les athlètes", a insisté le directeur du Tour, Christian Prudhomme, après les incidents qui ont marqué le final de la 12e étape. L'Italien Vincenzo Nibali avait chuté à cause d'un spectateur, ce qui a provoqué son abandon, et les coureurs de l'équipe Sky, les Britanniques Chris Froome et Geraint Thomas avaient été conspués.

20h32 : Marc Madiot, le directeur de l’équipe Groupama-FDJ, comprend que Christopher Froome soit sifflé sur le Tour. "La réaction du public est logique", a-t-il réagi sur franceinfo, tout en regrettant que certains spectateurs tentent de s'en prendre physiquement aux coureurs. "Là on peut le condamner et surtout inciter les gens à rester très calmes", explique-t-il.

18h19 : Vous avez trop traîné à la plage et avez raté l'arrivée d'Omar Fraile au sommet de la côte de la Croix Neuve ? Pas de panique, nous vous avons découpé la séquence :

18h11 : Romain Bardet cède lui 20 secondes à Roglic, et en perd 10 sur le duo de la Sky. De petits écarts, mais révélateurs de la forme du moment.

18h10 : Primoz Roglic ne grappille que huit secondes sur la ligne au maillot jaune.

18h08 : Nouvelle escarmouche, cette fois signée Tom Dumoulin, et c'est Romain Bardet qui cale un peu.

18h07 : L'accélération de Roglic fait du dégât dans le peloton, où ils ne sont qu'une poignée à suivre le maillot jaune. Tom Dumoulin ou Chris Froome lâchent quelques longueurs.

18h05 : Attaque de Primoz Roglic, 4e du classement général, aussitôt pris en chasse par l'équipe Sky (qui ne s'est pas foulée lors de l'étape du jour).

18h02 : Le peloton aborde la montée finale, avec déjà 10 minutes de retard sur les échappés. Warren Barguil, Adam Yates et Dan Martin sont lâchés d'entrée.

17h54 : On attend désormais le peloton, pointé à près de 20 minutes.

17h52 : L'Espagnol Omar Fraile remporte la 14e étape à Mende, devançant de quelques secondes le maillot à pois, le Français Julian Alaphilippe.

17h51 : Omar Fraile bascule avec 10 secondes d'avance devant le duo Alaphilippe-Stuyen. Avantage au Basque, puisque le final est en descente.

17h49 : Omar Fraile dépose Jasper Stuyven, mais le match n'est pas fini. Dans son sillage, Julian Alaphilippe peut encore y croire !

17h47 : Julien Alaphilippe attendu le dernier kilomètre pour placer une attaque. Le maillot à pois a-t-il trop attendu ?

17h44 : Omar Fraile a déposé De Gendt et fond sur Stuyen qui perd beaucoup de temps dans l'ascension très sèche du col de la Croix-Neuve.

17h42 : Un Belge en chasse un autre, en ce jour de fête nationale : Thomas de Gendt s'extrait du groupe des poursuivants pour tenter d'aller rattraper son compatriote.

17h40 : Jasper Stuyen entame l'ascension de la dernière difficulté de la journée, la cote de la Croix-Neuve, nanti d'une avance de 1'45.

17h31 : Espérons plus de spectacle demain même si la côte finale sera à 40km de l'arrivée !

17h29 : @anonyme Je suis d'accord avec vous, cette étape de baroudeurs va certes nous épargner un sprint massif, mais ça n'était guère disputé. Espérons que les derniers kilomètres pimentent un peu cette impression d'ennui.

17h29 : Quelle course monotone.

17h28 : Voilà le programme de la dernière ascension vers Mende.





17h21 : 20 km de l'arrivée (c'est le moment de se réveiller de la sieste), avec un homme en tête, Jasper Stuyven, suivi par 19 coureurs qui accusent 1'30 de retard, ce qui peut suffire à le reprendre sur la dernière côte !

17h14 : Cela paraît improbable, mais s'il continue à laisser filer les échappés, le peloton pourrait finir hors délais ! C'est déjà arrivé, et les commissaires sont forcés de réintégrer le gros de la troupe, sous peine de n'avoir plus que 30 coureurs sur la ligne de départ demain.

17h00 : Comme le groupe des poursuivants n'arrivait pas à reprendre du temps sur les échappés, le Belge Thomas de Gendt (qui a envie de gagner le jour de sa fête nationale) fait exploser le groupe des poursuivants et embarque quelques coureurs costauds avec lui, notamment Julien Alaphilippe. Cela semble efficace, déjà 40 secondes de reprises.

16h52 : Lancés à la poursuite des trois hommes de tête, les poursuivants ont forcé l'allure. Et les moins solides ont lâché. Il y a quelques minutes, ils étaient 30 dans ce groupe, désormais ils ne sont plus que 18.

16h49 : @Nath24 Si l'on juge ce qu'on a vu sur les deux étapes de montagne alpestres, il semble que Froome cherche à déstabiliser Geraint Thomas en l'attaquant. Le Gallois a toujours eu des difficultés dans la troisième semaine des grands tours. On va donc en savoir plus dès mardi, dans les Pyrénées.

16h49 : Froome va t'il jouer les coéquipier de luxe cette année au profit d'un autre Sky ?

16h46 : Alors qu'on aperçoit les Teletubbies sur le bord de la route du Tour... Il faut une certaine dose de courage pour enfiler pareil costume avec la chaleur ambiante :-)

16h35 : Les hommes en tête sont désormais trois : en plus d'Izaguirre, le Néerlandais Tom Slagter et le Belge Jasper Stuyven font la course en tête, avec une trentaine de secondes d'avance sur le gros de l'échappée (et 13 minutes sur un peloton maillot jaune qui musarde).

16h22 : @calzati C'est Damiano Caruso qui pointe quand même à presque 40 minutes de Geraint Thomas.

16h22 : Qui est le coureur le mieux classé dans l’échappée ? Merci

16h19 : L'Espagnol Gorka Izaguirre lance les hostilités en tête de course, à plus de 60 km de l'arrivée, et tente de partir de loin. Comme il n'a plus à s'occuper de son leader Vincenzo Nibali qui a abandonné jeudi soir, il se sent pousser des ailes. L'Espagnol a creusé un petit écart de 30 secondes sur les autres échappés.

16h18 : L'écart franchit les 10 minutes. C'est la première fois cette année qu'un peloton accorde un tel bon de sortie aux échappés.

16h12 : Comme le remarque Laurent Jalabert, il faudrait réfléchir à des sanctions pour les coureurs amendes ou pénalités afin d'obliger les coureurs à jeter leurs bidons vers le public sur le bord des routes

16h11 : La remarque de Laurent Jalabert sur d'éventuelles sanctions contre les coureurs qui jettent leurs bidons n'importe où vous fait réagir. Sur les étapes de plaine, je vous rappelle qu'il existe des zones où les coureurs sont incités à se délester de leurs déchets. C'est moins évident en montagne.

Enfin je vous rappelle que ce sont les spectateurs qui polluent le plus, et de très loin.

15h57 : @Louis Sur les 32 échappés, je compte 11 Français. Vous pouvez retrouver à tout moment la composition de l'échappée sur le "Race center" du Tour.

15h57 : Bonjour savez vous combien de Français y a t'il dans l'échappée

15h56 : Si vous lisez l'anglais, je vous conseille cet article du site Bicyling.com qui a demandé à des coureuses.. La majorité s'arrête sur le bord de la route, quitte à y laisser quelques minutes. Beaucoup utilisent un deuxième short après la pause pour repartir au sec.

15h54 : Arrêt pipi!! Comment font les femmes???

15h49 : 8'30 d'avance pour les échappés, qui vont probablement aller au bout vu que le peloton a stoppé son effort. Il reste quand même 75 km à couvrir.

15h43 : Pas à ma connaissance, non.

15h43 : Bonjour,Savez-vous si le spectateur ayant lancé hier le fumigène sur le peloton a-t-il été poursuivi pour son geste ? Y-a-t-il eu une plainte de l'organisation ?

15h42 : Oui, mais il va falloir que les coureurs de la Sky passent la seconde pour essayer de revoir les échappés. Ce qui n'est pas certain, car aucun des échappés n'est dangereux au classement général. Les équipes de sprinters ne feront pas cet effort vu la topographie pentue de l'arrivée.

Je verrai plutôt la Sky durcir l'allure dans les 20 derniers kilomètres pour prévenir toute attaque d'un outsider.

15h40 : Question aux spécialistes, le peloton avec le maillot jaune peut-il encore rattraper les échappés ?

15h24 : @J&J C'est très difficile à dire. Les chiffres des audiences télé cumulées sont difficilement vérifiables, et d'autres compétitions plus ponctuelles, comme la Coupe du monde de rugby, peuvent lui damer le pion. Slate avait consacré un article éclairant à ce sujet il y a trois ans.

15h22 : Bonjour Pierre, Le Tour de France est-il toujours le 3ème évènement sportif le plus regardé au monde après les J.O d’été et la coupe du monde de football ?

15h22 : @anonyme On ne peut pas sanctionner ça. Ce qui est envisagé pour décoincer la course, ce serait d'interdire les oreillettes (où les directeurs sportifs leur donnent des consignes en direct) et les capteurs de puissance (qui permettent de contrôler la course en montagne quand les autres favoris tentent des attaques).

Vous êtes à nouveau en ligne