Tennis : deux joueurs français en garde à vue pour des soupçons de matchs truqués

Joueur de tennis (illustration).
Joueur de tennis (illustration). (PIERRE NEVEUX / RADIO FRANCE)

Jules Okala et Mick Lescure évoluent sur le circuit des tournois "Futures" et "Challengers". Ils ont été interpellés avant un tournoi à Bressuire (Deux-Sèvres).

Deux joueurs français de tennis ont été placés en garde à vue mardi 15 janvier dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de matches arrangés, a appris franceinfo de sources concordantes, confirmant une information révélée par L'Equipe.

Ces deux joueurs, Jules Okala, 21 ans (classé 381e joueur mondial à son meilleur en 2016), et Mick Lescure, 25 ans (487e en 2018) ont été interpellés à leur hôtel quelques heures avant le début d'un tournoi à Bressuire (Deux-Sèvres), et placés en garde à vue. Ils sont soupçonnés d'avoir perçu de l'argent en échange de la perte d'un set sur un score précis.

Ces deux arrestations ont eu lieu dans le cadre d'une vaste enquête mondiale sur des matches arrangés qui implique des dizaines de joueurs et concerne des centaines de matches depuis 2014, dans plusieurs pays, a appris franceinfo de source proche de l'enquête. Depuis, ces deux gardes à vue ont été levées mercredi 16 janvier mais d'autres arrestations de joueurs pourraient avoir lieu dans les heures ou les jours à venir.

Mafia belgo-arménienne

Ce coup de filet, qui concerne pour la première fois des joueurs français, a eu lieu dans le cadre d'une enquête bien plus vaste, qui avait mené, en juin dernier, à 13 arrestations en Belgique dans le milieu de la mafia belgo-arménienne. Des perquisitions avaient été menées à ce moment-là dans six autres pays, dont les Etats-Unis.

Un Arménien, surnommé "le Maestro", est soupçonné d'être le donneur d'ordre. Il a été inculpé en Belgique pour des faits de corruption, blanchiment d'argent, faux en écriture, appartenance à une organisation criminelle et infraction à la législation sur les jeux de hasard. Il est toujours détenu en Belgique.

L'enquête soupçonne une corruption active de joueurs professionnels depuis 2014 à travers le monde. Des joueurs classés "entre la 200e et la 800e place mondiale", a indiqué à franceinfo une source proche de l'enquête, excluant la participation de joueurs de premier ordre.

Enquête internationale

L'enquête, menée dans plusieurs pays, concerne des paris truqués sur les matches de tournois secondaires du circuit professionnel, les niveaux Futures et Challenger de l'ITF.

Joint par franceinfo, un responsable de l'Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) s'est réjoui que "la collaboration exemplaire" entre plusieurs acteurs à travers le monde "porte ses fruits" et que dans cette affaire, "ce ne sont pas seulement les joueurs mais aussi les manipulateurs qui aient à répondre de leurs agissements".

En France, l'enquête est menée par le service central des courses et jeux de la police judiciaire.

Vous êtes à nouveau en ligne