VIDEO. Manuel Valls : "Roland-Garros a besoin de s'étendre"

FRANCE 2

Présent lors de la finale du tournoi parisien dimanche, le Premier ministre a confirmé que les travaux d'agrandissement du stade vont bientôt débuter, avec les JO 2024 en ligne de mire.

Malgré un vote défavorable du Conseil de Paris une semaine plus tôt, Manuel Valls a décidé de donner son feu vert au projet d'extension de Roland-Garros à Paris, mercredi 3 juin. Quatre jours plus tard, en marge de la finale du tournoi masculin, le Premier ministre a confirmé que ces travaux allaient débuter "très rapidement" : "Avec le Président de la république, nous voulons que Paris continue à avoir ce grand tournoi qu'est Roland-Garros, et Roland-Garros et son tournoi ont besoin de s'étendre, d'avoir un autre court et de couvrir le court principal", a déclaré le chef du gouvernement, au micro de France 2.

Manuel Valls a ensuite insisté sur le rôle important que jouera cette extension dans la candidature de Paris à l'organisation des JO de 2024 : "C'est un atout supplémentaire, nous voulions cette extension pour le tennis mais aussi pour Paris et sa candidature de Paris aux Jeux olympiques. Il faut montrer au monde entier que Paris est prêt et aura les grands équipements nécessaires pour accueillir les jeux."

Livraison en 2019 ?

Le projet d'extension de Roland-Garros prévoit de faire passer la surface du site de 8,5 à 12,5 hectares et de doter le court Philippe-Chatrier d'un toit amovible. Mais il amputera d'un hectare le jardin botanique des serres d'Auteuil (16e arrondissement), ce qui provoque l'ire des écologistes parisiens qui menacent de poser de nouveaux recours en justice contre ce projet.

Les permis de construire doivent être délivrés "en début de semaine prochaine", a affirmé dimanche le directeur du tournoi Gilbert Ysern. "Hélas, il faudra attendre encore un peu, la livraison est annoncée seulement pour le tournoi 2019. Mais j'espère bien commencer les travaux avant la fin de l'année", a-t-il rappelé. La FFT devrait pouvoir donner les premiers coups de pioche du nouveau Roland-Garros à l'automne. Le coût de la rénovation, indispensable pour que Roland-Garros puisse maintenir son rang au sein des tournois du Grand Chelem, devrait s'élever de 350 à 400 millions d'euros (au lieu de 273 millions d'euros prévus initialement).

Vous êtes à nouveau en ligne