Tsonga se qualifie sans briller au deuxième tour, Mahut s'offre Roddick

Tsonga s\'est qualifié dimanche 27 mai pour le deuxième tour de Roland-Garros.
Tsonga s'est qualifié dimanche 27 mai pour le deuxième tour de Roland-Garros. (PASCAL GUYOT / AFP)

Jo-Wilfried Tsonga a calé un set avant de passer le turbo face à l'inconnu russe Andrey Kuznetsov, finalement battu en quatre manches. Nicolas Mahut a réalisé l'exploit du jour en battant Andy Roddick.

Jo-Wilfried Tsonga s'est fait peur. Le Français a calé un set avant de passer le turbo face à l'inconnu russe Andrey Kuznetsov, finalement battu en quatre manches, dimanche 27 mai lors d'une première journée de Roland-Garros. Une journée marquée par la qualification de prestige de Nicolas Mahut face à Andy Roddick.

Tsonga, 5e mondial, a provoqué quelques frissons de frayeur au court central baigné de soleil. Fantomatique, acculé à deux mètres de sa ligne de fond de court, il a mis un set à prendre la mesure de Kuznetsov, 160e mondial. Le Manceau n'a réussi qu'un coup gagnant lors de la première manche avant de se reprendre pour l'emporter 1-6, 6-3, 6-2, 6-4 en capitalisant sur les 53 fautes directes de son adversaire.

L'exploit de Mahut 

Tsonga sera accompagné au deuxième tour de Nicolas Mahut, vainqueur d'Andy Roddick, décidément maudit Porte d'Auteuil où il trébuche pour la cinquième fois au premier tour. Sur le Suzanne-Lenglen - son "cimetière" comme le nomme l'Américain - Roddick a confirmé que la terre battue n'était pas sa tasse de thé en s'inclinant 6-3, 6-3, 4-6, 6-2. Mahut, en dix participations au tableau final, passe ainsi pour la deuxième fois au deuxième tour.

 Ca passe pour Roger-Vasselin et Devilder, pas pour Mannarino et Dasnières

A l'instar de Tsonga, Roger-Vasselin, 82e mondial, a lui aussi eu du retard à l'allumage face à un adversaire à sa mesure, le Canadien Vasek Pospisil, 101e mondial, vaincu 3-6, 6-3, 6-2, 6-2 en 2 h 29.

Nicolas Devilder, 286e mondial, s'est de son côté baladé face au Serbe Filip Krajinovic, modeste 630e mondial, 6-2, 6-2, 6-0. Là aussi, il changera de dimension et visera l'exploit au deuxième tour face à l'Autrichien Jurgen Melzer ou l'Allemand Michael Berrer.

En revanche, la marche était trop haute pour Adrian Mannarino et Jonathan Dasnières de Veigy, bénéficiaires de wild-cards et opposés à deux spécialistes de la terre battue, respectivement l'Italien Fabio Fognini et l'Espagnol Juan Carlos Ferrero.

Vous êtes à nouveau en ligne